Capture401

 

La pauvreté en esprit

Matthieu 5.3. « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! »

Le mot hébreu que l'on traduit par « heureux » a une signification plus ancienne que celle actuelle, elle est celle de « marcher » ou de « s'avancer ». Ainsi les Béatitudes s'adressent aux personnes qui veulent marcher dans la voie ouverte par la Bonne Nouvelle, par la Lumière accordée, par l’Esprit donné, par la miséricorde consentie qui vivent des situations ou ont des comportements en rapport avec une rencontre avec l’amour de Celui qui est qui permet l’épanouissement. Heureux ceux et celles qui veulent marcher droit sur les chemins de Celui qui est en compagnie de Jésus.

Pour un franc- maçon ne peut- on pas dire qu’il doit apprendre à marcher à l’équerre ?

Dans le langage hébraïque et l’utilisation qu’en fait la Bible, nous découvrons que le mot « pauvre », même sans les mots « en esprit », signifie « être humble » de cœur ou « être doux » de caractère.

Que fait Jean Baptiste ?

Jean-Baptiste a prêché le repentir. Il invite à se préparer à la venue de la Lumière, du Témoin fidèle, à se mettre en état de le recevoir. Il enseigne l’humilité, le renoncement à soi sans lesquels il n’y a ni initiation ni progrès spirituel : « Moi, je ne suis pas digne de dénouer la courroie de sa sandale » (Jean 1.27) ; « Il faut qu’il croisse et que je diminue » (Jean 3.30).

Jean-Baptiste enseigne comment se préparer à recevoir la « Lumière du monde ». Il baptise avec l’eau du Jourdain. Il nous fait traverser le Jourdain. Il nous oriente vers la terre promise.

Pensez- vous vraiment que l’Esprit puisse s’identifier à la raison humaine ?

 « en esprit » nous apprend qu'il ne s'agit plus de la pauvreté au sens d'indigence, mais d'une disposition spirituelle. Les « anawim » en esprit, les pauvres de Dieu, c'est-à-dire les « courbés », les petits, les faibles, les humbles, les affligés, les doux  sont des gens qui se courbent intérieurement, qui ne se révoltent pas, qui baissent les yeux dans un respect immense. L'esprit de pauvreté est en fait une attitude spirituelle d'humilité et de patience. L'addition de Matthieu « en esprit »  prend son sens quand on se rappelle que, dans son Évangile, il rapporte souvent les paroles de Jésus qui reproche aux Pharisiens leur orgueil et leur suffisance qui les rend sourds à la révélation de Dieu contenue dans la Bonne Nouvelle. Même les disciples sont mis en garde contre un tel danger. Par contre, ce sont les humbles qui se montrent plus réceptifs.

On peut donc conclure que l'esprit de pauvreté est une disposition intérieure que l'on trouve chez les gens qui ont pris conscience de ce qui leur arrive et qui, en conséquence, sont accueillants au sens de l'existence que Jésus leur révèle.

Allez dans l’humilité à la rencontre de l’amour de Celui qui est.

Dans les conseils de vie que l'on trouve dans les lettres de Paul, la douceur est toujours accompagnée d'autres qualités: « Puisque vous êtes élus, sanctifiés, aimés par Dieu, revêtez donc des sentiments de compassion, de bienveillance, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et si l'un de vous a un grief contre l'autre, pardonnez-vous mutuellement. [...] Et par-dessus tout, revêtez l'amour: c'est le lien parfait. » (Col 3,12-14). La douceur fait partie d'un ensemble de qualités qui font de la communauté des chrétiens et des chrétiennes un lieu de vie fraternelle, donnant ainsi le témoignage de la communion à laquelle Dieu appelle ultimement tous les êtres humains.