« Que représente la loge ? »

« Le Temple de Salomon réédifié mystiquement par les Francs-Maçons. »

La franc-maçonnerie, pour moi, a pour ministère de rapprocher les hommes et de les conduire à Dieu.

Ne sommes-nous pas dans l’Assemblée de Jean ?

Jean :

« 21:20 Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre?

21:21 En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il?

21:22 Jésus lui dit: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe? Toi, suis-moi.

Qu’elles sont les mesures du Temple ? Il n’en a pas car il est hors de l’espace et du temps ordinaire.

Bernard de Clairvaux définissait Celui qui Est en ces termes : « La longueur, la largeur, la hauteur et la profondeur. » Etrange  définition à quatre dimensions pour quelqu’un qui exhortait les Chevaliers du Temple à « l’obéissance envers Béthanie, le château de Marie et Marthe. » qui prétendait avoir reçu l’inspiration divine dans son enfance, en tétant trois gouttes de lait tombées de la poitrine d’une statue de la Vierge noire de Châtillon. Ayant bu ce « lait virginal »  et par la volonté de l’Esprit ce moine quelque peu chimiste de dieu écrivit près de quatre – vingt - dix sermons sur le Cantique des Cantiques, dans lesquels il rapprocha le personnage de la Fiancée, qui se décrit  elle-même comme « noire, mais agréable », de Marie de Béthanie ou Marie – Madeleine. Parler de longueur, largeur, hauteur et profondeur, toutes des dimensions géométriques, semble décalé. Pas forcément, par cette définition, ne figure t-il pas l’immensité de la Création, du cosmos, indifférencié, prééminence de l’Esprit que, si non, des unités  viendraient emprisonner dans la forme ? En effet comment accéder à la connaissance si nous n’abolissons pas momentanément tous les repères spatiaux et temporels. N’est-ce pas là, le rôle rempli par une loge ? Cependant cette profondeur intrigue. Elle pourrait représenter une caractéristique structurelle des trois autres. Elle leur est associée.

« Quand entre en moi le Verbe… mes vices s’enfuient; mes affections charnelles sont maîtrisées ; mon âme se transforme ; l’homme intérieur se renouvelle… » Bernard de Clairvaux.

« Regnum Dei intra nos est » (« le royaume de Dieu est en nous. ») Bernard de Clairvaux.

Il avait fait vœux de pauvreté, chasteté, obéissance et stabilité pour devoir quitter, normalement comme tout bon moine cistercien,  ce monde, cloué par les habits sur une planche et jeté face contre terre au fond d’un trou.

Le Lion impressionnant dans sa Lumière est venu à sa rencontre. Doux lionceau il peut également se faire pour l’enfant effarouché, impressionné.

Comme le dit jésus :    

« Heureux le lion que l’homme mangera ;

 le lion deviendra homme.

 Malheureux l’homme que le lion mangera,

 l’homme deviendra lion. »

Mystiquement est employé. Quel sens peut-on lui donner ?

Devons-nous l’appréhender à la manière d’un religieux ou à la manière d’un philosophe ? Je dirai les deux.

Le philosophe développe une doctrine fondée sur l’intuition immédiate, sur une foi absolue en son objet.

Le religieux quant à lui développe un tour d’esprit qui suppose la possibilité d’une communication intérieure de l’homme avec la divinité qui procéderait d’une connaissance intime, immédiate par la contemplation et l’extase.

Il est assez paradoxal de constater que c’est le philosophe qui parle de foi absolue. De même, nous pouvons  poser la question suivante: qu’est ce que la foi ?

Dans la Bible, la foi ne désigne pas le sentiment religieux, pas plus que la doctrine, que l’émotion religieuse, que les dogmes. La foi c’est la « conviction », une certitude intérieure qui donne une force extraordinaire, un élan qui pousse à faire des grandes choses qui sembleraient impossibles à priori. Pour cela, il faut y croire, dépasser les « ce n’est pas possible » et les « ça ne marchera jamais » par ce que l’on croit qu’avec Dieu tout est possible. Il faut avoir confiance. La foi est du domaine de la Grâce. Ceux qui nient Dieu, le renient publiquement, s’en fabrique un à leur convenance ou qui pensent que « le royaume de Dieu n’est pas de ce monde » est une vaste foutaise irrationnelle, pourquoi voulez-vous que la Grâce leur soit accordée ? Attention, je suis dans le blasphème et j’en demande pardon. Souvenons-nous de Paul : le Vent souffle où Il veut et quand Il veut.

La conviction n’est-elle pas de même nature que l’opinion ? N’est – elle pas subjective ? Alors ?

Faisons table rase de toutes nos pensées, de toutes nos anciennes croyances, mettons fin à notre errance car nous sommes des adeptes de Christ que nous ne devons pas imiter servilement. Il nous laisse sa parole et son esprit. Nous devons être ses disciples.

Loin d’être des théologiens qui veulent expliquer avant de comprendre, qui veulent raisonner la foi, l’intellectualiser, en fait se persuader eux - même, laissons- nous envahir, reconnaître et dans le silence  nous verrons sans voir cette puissance qui seule choisit la manière dont elle se dévoilera. Ne croit surtout pas qu’elle nous confère un pouvoir, une mission, qu’elle nous met au-dessus car ce ne serait qu’une expression de la vanité de l’ego qui recentre  toujours tout sur lui-même. Nous ne deviendrons que de simples serviteurs, « des compagnons de service » comme le dit l’Ange à Jean dans Apocalypse : «  Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus » dont le devoir est de servir. Cheminer n’est pas réservé à une élite, à des élus, à des supérieurs inconnus ou à des choisis. Tout le monde est concerné. Il suffit juste de prendre conscience, de se questionner, de sentir le mystère et de se dire tout simplement, mais où est – Il ? Où es – Tu ? De soulever les pierres !

Revenons après cette digression à mystiquement.

Effectivement le Temple de Salomon est un objet tangible et sensible. L’objet ne caractérise pas uniquement la présence, l’existence matérielle concrète, la forme. Il représente pareillement l’invisible, l’informe, l’esprit. Les deux vont de pair. Nous devons apprendre la forme et rechercher l’informe. La foi est nécessaire pour que la communication s ‘établisse  dans le Temple de Salomon,  dans le Saint des Saints.

Mystiquement allie donc l’intuition, l’objet, la foi à la communication, la divinité, la connaissance.

Un peu d’histoire biblique

Salomon est né de la rencontre de david et de bath- scheba , femme d’Urie le Héthien. David régna 40 ans sur Israël (7 ans à Hébron, 33 ans à Jérusalem).

 Que nous disent ces nombres dans une approche spirituelle, relative aux Esprits ?

40 ans représentent une destination : le 1er niveau de Jérusalem céleste ou juste au pied de Jérusalem.

Que trouvons-nous au pied de Jérusalem céleste ?

L’Arche de l’Alliance (voir Apocalypse et les 24 vieillards, 24 représentant la mesure d’un côté du carré de Jérusalem, le calcul de la surface nous donnant la valeur numérique attribuée à l’Arche de l’Alliance : 576, voir encore Apocalypse qui nous indique que l’Arche de l’Alliance apparait en premier.)

Israël est le peuple spirituel de Dieu. Israël est composé d’Esprits qui ont acquit une nouvelle identité.

7ans, comme le 7ème jour, la 7ème trompette, le 7ème sceau, la dernière semaine de Daniel (70 semaines), les sept temps de Daniel, les 7 derniers jours des 14 de Jérémie (70 ans = 14 jours), représentent la mort physique, l’effacement de la matérialité. La notre peut-être ?

33 ans, l’âge de Christ ou 9 (30 + 3 = 3*10+3 – convertissons : 3*10/5+3 = 6+3 = 9) 9 qui correspond aux 3*3 portes (3 portes par côté du carré de Jérusalem).

Petit calcul : 12 000 correspond au périmètre du carré de Jérusalem – 12 000/4 = 3000 par côté – 1000 expression binaire de 8 – 3*1000 = 3*8 = 24, les 24 vieillards.

9 est donc une autre expression de l’Arche de l’Alliance. Le rapport entre 576 et 9 = 64 soit 8*8- Le côté est bien égal à 3*8-   (3*3) (8*8) = (3*8) (3*8) = 24*24 = 576.

David avait pour tâche de construire le Temple et le Sanctuaire pour que prenne place l’Arche de l’Alliance. Christ est bien le descendant de la Maison de David par la mission. Christ, l’Envoyé Suprême est venu pour accomplir, remplir la mission de Celui qui l’a envoyé : venir chercher les derniers enfants de Celui qui Est, les amener jusqu’au Saint des Saints et leur faire franchir la porte par l’Arche de l’Alliance.

Pendant que le héthien enrôlé dans l’armée de david sous les ordres de joab, était en campagne pour détruire les fils d’ammon et pour assiéger Rabba, david tomba amoureux de beth-scheba . Il l’a connue. Elle devint enceinte. Apprenant son état, david fit revenir du combat Urie pour qu’il retrouve sa femme. Urie refusa de coucher avec elle prétextant que tous ses compagnons dormaient eux en rase campagne, loin de leurs femmes. David le renvoya devant Rabba et demanda à joab de le placer au plus fort du combat. Urie fut tué. Bath Scheba rejoignit david. Leur enfant mourut le 7ème jour. Salomon fut le deuxième enfant à naître de cette femme et de david.

Encore une approche par l’Esprit.

Nous avons confirmation que le 7ème jour est bien relatif dans ce cas à la mort de l’homme « terrestre » né de l’adultère, de la prévarication, d’un amour perverti, impur pour que l’enfant « céleste » incarné  puisse naitre. N’avons pas devant nous les prémices du baptême d’eau qui est celui de l’offrande d’un corps terrestre que l’Esprit de Dieu accepte par le baptême de feu. Et c’est lui, le deuxième enfant, qui est chargé de la construction du temple selon les plans de Dieu qui hébergera l’Arche de l’Alliance.

II Samuel chap.12 v 14 « L’Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras point. Mais par ce que tu as fait blasphémer  les ennemis de l’Eternel, en commettant cette action, le fils qui  t’es  naît mourra ».

Le fruit d’un crime ne peut être. On ne peut rien construire de véritable sur une base même inconsciente de son origine criminelle.

Comme nous connaissons la suite de l’écrit, effectivement le 2ème  fils de david chargé de la construction du temple ne devait être que d’origine pure.

Se servir de ses ennemis pour assouvir ses désirs criminels les rend complice à leur dépend de cette action. Joab a reçu un ordre émanant d’un pouvoir légitime ; pourtant cela n’enlève en rien à sa responsabilité, sa complicité dans la commission du crime élaboré par david , comme par ailleurs celle des fils d’ammon dont il a utilisé les épées et qui ont transgressé les lois divines.

Bien que roi, david a enfreint des lois qui n’émanaient pas de sa maison. Il a violé celles d’un ordre supérieur en toute connaissance de cause sans peut être en appréhender toute la signification et les conséquences.  L’Eternel a désigné Salomon comme roi d’Israël. Au moment où le fils aîné de david, Adonija, s’était proclamé roi, david l’apprenant  demanda au sacrificateur Tsadok et au prophète Nathan d’oindre pour roi sur Israël, salomon, qui monté sur la mule royale descendit à Guihon et de là, sous la clameur de la foule alla s’asseoir sur le trône de david. Salomon plus tard fit exécuter adonija.

Une fois de plus il est tout à fait impossible et inacceptable de désobéir à des règles établies supérieures préexistantes à l’espèce humaine. Comment, adonija aurait il pu construire le temple sur des bases valides, légitimes ?

Tout pouvoir doit être légitime, en phase, en concordance, compatible avec l’Ordre. Rien ne peut se construire sur le crime. L’Ordre supérieur est implacable.

La 4ème année de son règne salomon débuta la construction du temple.

Livre II Chroniques chap.2 Salomon demanda de l’aide à Huram, roi de Tyr qui entre autre lui envoya Huram-Abi, fils d’une femme d’entre les filles de dan et d’un père tyrien.

Livre I Roi chap.6 Le roi salomon fit venir de Tyr, Hiram fils d’une veuve de la tribu de Nephtali et d’un père tyrien qui travaillait sur l’airain.

Bien ! Résumons ! Le roi salomon homme de foi, reçut la mission d’édifier un temple selon des plans établis par Dieu. Pour réaliser cette œuvre il dut faire appel au savoir faire du Maître artisan Hiram-Abif. Le roi salomon, homme d’Eglise (au sens large du terme) possesseur des plans et Hiram-Abif celui qui œuvre dans le monde et s’engage sur le chemin de l’initiation sont complémentaires. La construction devrait pouvoir se réaliser sur des bases légitimes et solides.

Le Temple de salomon s’appuie sur l’humanité pour se construire et s’en détache pour ailleurs se développer. Un fils légitime ne peut naître d’un  père consubstantiellement différent du vrai père. 

Jean : « Les Enfants de Dieu ne sont engendrés ni du sang, ni de la chair,

Ni encore moins de la volonté des Hommes. Les Enfants de Dieu sont issus de Dieu. »

Salomon a donc construit le Temple de pierres selon les plans donnés par Dieu. Avec l’aide de qui ? Avec l’aide d’Hiram roi de Tyr, un païen, ce qui fait de ce temple un temple universel ouvert à tous, collectif. Certains disent que c’est Asmodée qui l’a aidé, d’autres que c’est la descendance de Caïn. Aussi pour éviter toute prévarication, toute errance, Jésus, l’Envoyé Suprème est venu construire, dégager le temple intérieur, individuel enfoui dans le Temple  de Pierres, celui de Salomon, celui de la chair, toujours selon les plans donnés par Dieu. Nous nous trouvons alors dans son voisinage. Le peuple d’Israël est le peuple élu, celui de Dieu. Le peuple d’Israël est enfoui dans toute l’humanité. A nous d’aller à sa rencontre et avec l’aide de Dieu, une nouvelle identité nous sera donnée. 

Si nous tuons l’Enfant du Soleil, alors: Matthieu « 27:25 Et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants! »

Vouloir comprendre le fonctionnement du temple et le reproduire, en tant que matière pensante  est semblable à un robot qui désire remplacer son constructeur. C’est de la prévarication.

Nous n’avons rien à construire puisque le temple intérieur est déjà présent en nous.

Devons nous rester passif et attendre que tout se passe ?

Ecoutons Pierre qui nous dit :

« Celui qui Est, est gloire et vertu. Nous devons donc fuir la corruption du monde par la convoitise. A notre foi, joignons la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patiente, à la patiente la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel l’amour. »

Ecrivons- le  différemment :

Grâce à notre croyance inébranlable devenons pur, de cette pureté apparaîtra la connaissance, la modération et l’humilité l’accompagneront. Devra suivre une persévérance ou une volonté à toute épreuve  qu’une ferveur entretiendra dans une douce amitié, dégagée de l’éros, dirigée vers nos semblables, ce qui nous mènera à l’état décrit par Paul.

Quelles sont donc les attributs de l’Amour pour Paul ?

« L’Amour  est patient,  plein de bonté;  n'est point envieux;  ne se vante point,  ne s'enfle point d'orgueil, ne fait rien de malhonnête, ne cherche point son intérêt,  ne s'irrite point,  ne soupçonne point le mal, ne se réjouit point de l'injustice, mais  se réjouit de la vérité Il excuse tout,  croit tout,  espère tout,  supporte tout. L’Amour ne périt jamais. » 

Que devenons – nous ?

 Nous  sommes libérés des émotions instinctives biologiques, attributs de l’homme créature, de son ego. L’homme – créature est une prison sans avenir si nous le considérons comme une finalité en soi.

 Nous avons appris  la transparence. Nous avons détruit l’opposition entre le collectif et l’individuel. Sans cela, comment pourrions- nous  tous être à la fois Un et Tout  sans qu’un lien d’amour nous unisse dans une communion d’une force jamais égalée.  L’Un agit lucide dans l ‘ensemble des Uns  en totale harmonie réciproque, heureux et libre dans la puissance de Celui qui Est. S’agirait-il d’une communauté d’Esprits en Esprit ?

Aimer son prochain, ce n’est pas  l’aimer en éprouvant de la pitié, sentiment humiliant et méprisant pour lui, ni en éprouvant de la compassion, je ne veux pas qu’il souffre, cela me met mal à l’aise, ni en éprouvant de l’empathie, je ne veux pas souffrir comme lui, mais uniquement en souffrant de sa souffrance. Sa douleur  ne m’apprend rien, ne m’apporte rien, ne me donne rien. Je veux qu’il soit amour pour que je puisse aimer son amour. L’Amour c’est la vie, la vrai, celle qui ne connait pas la mort. Autrement nous connaitrons  la peur de notre propre peur.

Que nous indiquent à nouveau les nombres ?

Livre des Rois (1er) chapitre 6 – construction du Temple

« Ce fût la 480ème   année après la sortie des enfants d’Israël du pays d’Egypte que Salomon bâtit la maison de l’Eternel, la 4ème de son règne au mois de Ziv, qui est le second mois. La maison que le roi Salomon bâtit à l’Eternel avait 60 coudées de longueur, 20 de largeur et 30 de hauteur…….Salomon établit le sanctuaire intérieurement au milieu de la maison pour y placer l’arche de l’alliance de l’Eternel. Le sanctuaire avait 20 coudées de longueur,20 coudées de largeur, et 20 coudées de hauteur…… »

En valeur biblique le Temple de Salomon = 60*20*30 = 36 000.

Nous ne prenons pas en compte la valeur coudée  0,5236  (coudée royale égyptienne = 3,1416/6), valeur attachée à notre dimension.

Nous devons cependant en prendre une.

3,1416 = 6*0,5236 ou 6 coudées. Dans ce cas π = 6 valeur autre dimension ou « céleste » ce qui donne qu’une coudée est égale à 6/6 = 1.

Nous avons bien pris une valeur de la coudée qui est égale à 1. Nous pouvons également écrire que π est égal à 6 en dimension biblique spirituelle et non 3 qui est π /2

36 000 = 36*10*10*10 = - convertissons 36*10/5*10/5*10/5 = 36*8 = 288

Le sanctuaire est égal à : 20*20*20 = 8 000 = 8*10*10*10 – convertissons 8*10/5*10/5*10/5 = 8*2*2*2 = 8*8 = 64  ou 8*1000 = 8*8 – 1000 expression binaire de 8.

Marc

« 4:3 Ecoutez. Un semeur sortit pour semer.

4:4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent.

4:5 Une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre; elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un sol profond;

4:6 mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.

4:7 Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l'étouffèrent, et elle ne donna point de fruit.

4:8 Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un.

4:9 Puis il dit: Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

trente, soixante, et cent pour un

30    pour 1 ou pour l’unité ou pour l’Etre

60    pour 1 ou pour l’unité ou pour l’Etre

100  pour 1 ou pour l’unité ou pour l’Etre

 

30 = 3*10     = après conversion à 3*10/5 = 3*2 =  6

60 = 6*10     = après conversion à 6*10/5 = 6*2 = 12

100 = 10*10 = après conversion à      10*2 =          20

La partie de semence tombée dans la bonne terre rapporta donc pour 1 :

6*12*20 =  1 440 = 144*10 – convertissons 144/10/5 = 144*2 =288

Ou 30*60*100 = 180 000 = 18*10/5*10/5*10/5*10/5 = 18*2*2*2*2 = 18*16 = 288

Pour associer les 3 valeurs à l’unité, la multiplication s’impose.

A quoi est attribuée la valeur numérique 288 ?

Jean « 19 Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. 2:20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!2:21 Mais il parlait du temple de son corps. »

Essayons de comprendre

3 jours valent 3*1000 (puisqu’un jour vaut 1000 ans pour Dieu)

La 1ère valeur du jour est 8

1000 est l’expression binaire de 8.   3*8 = 24.

Jean parle du temple du corps.

6 jours Genèse = 6*8 = 48 qui se répartissent selon les 4 directions indiquées par les 4 bras du fleuve, soit 48/4 = 12 indiquent bien la nature divine de Cette Lumière par la confirmation des paroles de Christ, l’Envoyé Suprême « Je suis la Lumière du Monde. »

 « 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

Jésus : « Je suis l’alpha et l’oméga » L’onde alpha = 12 hz

Tout se construit avec la Lumière, valeur numérique = 12.

12*24288 qui est par la valeur numérique égal à : 

288 = Temple de Salomon ou Temple de son corps.

Le travail commence à midi jusqu’à minuit, de 12 à 24 ou 12*24 = 288. Nous sommes dans le Temple Intérieur.  

Le temple intérieur est déjà en nous. Ne nous trompons pas de cible. Vouloir retourner aux principes mêmes de la création est une erreur mortelle. Les nombres nous montrent que le temple intérieur (288) est à l’intérieur du temple de Salomon en pierre 5167,749 coudées volume. (60*0,5236)*(20*0,5236)*(30*0,5236) ou 36 000 coudées volume.

Existe-t-il un rapport significatif : 5167,749 / 288 = 17,943572  soit 2,618 (nombre d’or au carré) élevé au cube ou le nombre d’or au carré soit 1,618*1,618 que nous élevons au cube ou (1,6182)3 ou 1,6186.  

Le rapport temple de pierre / temple d’esprit est égal au nombre d’or élevé à la puissance 6.

Ou peut-être  à la puissance π puisqu’en valeur dimension biblique π est égal à 6.

En conclusion je dirai :

Livre d’Enoch :

« Ils savent (les anges) aussi ce qui est réservé à ceux qui ont crucifié leur chair, et qui ont été persécutés par les hommes méchants ; à ceux qui ont aimé leur Dieu, qui n’ont point mis leur affection dans l’or et dans l’argent, qui, loin de livrer leur corps aux voluptés de ce monde, ont tourmenté leur corps par supplices volontaires »

« A ceux qui, depuis le jour  de leur naissance, n’ont point ambitionné les richesses terrestres, mais se sont regardés comme un esprit voyageur sur la terre. »

« Maintenant j’élèverai  leurs esprits jusqu’au séjour de la lumière ; je transformerai ceux qui sont nés dans les ténèbres, et qui n’ont point rapporté à eux la gloire que leur foi leur avait méritée »

Gloire soit rendue à son Nom !