La colonne brisée

Capture163

Quel est le symbole du Grade d’Apprenti ?

« Une colonne brisée et tronquée par le haut, mais ferme sur sa base, avec cette devise ADHUC STAT » «  Elle se soutient encore ou elle est encore debout ou sa base est encore solide. »

 Que signifie cet emblème avec sa devise ?

« Que l’homme est dégradé, mais qu’il lui reste des moyens suffisants pour obtenir d’être rétabli dans son état originel, et que le maçon doit apprendre à les employer. »

 Les jours de réception d’un apprenti, on placera sur le devant de l’autel le tableau mobile correspondant à ce grade.

Adhuc Stat à notre connaissance se rapporte au CherchantPersévérant- Souffrant du R.E.Rainsi qu’à l’apprenti de la Stricte Observance Templière dans le sens entre autre de l’Ordre du Temple  abattu mais jamais terrassé. Avant de poursuivre j’aimerai vous faire - part d’une phrase lue que je trouve instructive : «  L'initiation est pour les simples, les purs, les "gentils", elle ne sera jamais accessible aux partisans de la seule raison ou d'une forme d'intelligence forcément limitée à son seul domaine spécialisé. »

Au Rite Ecossais Rectifié, il est dit que tout est « donné » au premier grade d’où l’importance de la compréhension initiale du Tapis de Loge. Ce tableau semble être un point de départ puisque nous avons chuté d’un état primordial et que nous voulons le retrouver, le restaurer. Dans quel état sommes – nous ? Alors, en l’occurrence, ne devenons pas des dévots, soyons sincères dans notre « désir ». Sinon, comment pourrions-nous être appelés ?

Mais, est-ce vraiment la signification ? N’en existe-t-il pas une autre ?

Au Rite Ecossais Rectifié, tout est « donné » au 1er grade. Cette affirmation sous entend que la colonne brisée est pour l’apprenti un processus qui permet d’atteindre l’état recherché et non être  l’état de départ.

Que dit le préparateur au profane en attente de sa réception au Rite de Stricte Observance ?

« …et sitôt que les circonstances de son travail le permettront, il sera préparé à une nouvelle réception, de telle manière que le but final de l’Ordre puisse être atteint. »

Dans les deux rites, la colonne brisée est le symbole de l’apprenti. Je dirai, le but à atteindre.

Qu’en est-il ?

Intéressons-nous à présent à la Fraternité de l’Ordre de la Rose et de la Croix.

Les règles primordiales de cette fraternité sont de révéler et de craindre Dieu avant toute chose, d’aimer son prochain; d’être honnête et mesuré; de chasser le démon; d’être tempérant et d'avoir le vice en horreur. Cet Ordre revendique son inspiration chrétienne. Nul besoin de lui enlever son identité pour le faire naître dans le prolongement de je ne sais quelle école « mystérieuse » qui remonterait aux temps des rois d’Egypte. Cette  malhonnêteté  intellectuelle ne fait que suivre le  processus de déchristianisation systématique engagé depuis quelques siècles. De tout temps, les nations ont voulu et veulent toujours dévouer par interdit l’homme issu du Livre de la Parole.

La croix de cet Ordre est tout simplement la croix chrétienne. Pour ce qui est de la rose, fleur qui nait d’un bouton clos, elle symbolise l’Esprit qui nait du mystère de la croix. Par ailleurs, Christian qui vient du latin christianus était le prénom donné par les premiers disciples chrétiens à leur enfant mâle.

Je ne prendrai en compte que : « la Fama Fraternitatis » et « les noces alchimiques de Christian Rosenkreuz ».

La "Fama Fraternitatis"relate la vie du créateur légendaire de l'ordre. Noble allemand, sans parents, sans argent, il grandit et s’instruit dans un couvent. Un voyage autour de la Méditerranée le fait accéder à la sagesse et au savoir de l'Orient qu’il compare avec celui de l'Occident.

De retour de son voyage, il converse avec l’élite de l’époque. Elle refuse cette confrontation, ne voulant absolument pas se remettre en cause.

Il érige en Allemagne un cloître  " la maison du Saint-Esprit", dans le but de garder en mémoire les connaissances acquises, Trois condisciples fidèles le secondent et lui jurent de garder le secret. Avec seulement quatre personnes naquît la Fraternité de la Rose-Croix. Après s’être donné une règle, l’Ordre  se dissémine dans le monde.

Au bout de 120 ans après la mort de Christian Rosenkreuz, des Frères de la troisième génération qui travaillaient comme de "bons architectes" à la maçonnerie de leur "maison", mettent à jour son tombeau. "Post 120 annos patebo" ("après 120 ans, je m'ouvrirai") montre que cette découverte ne doit rien au hasard.

Dans cet endroit qu’illumine un autre soleil, git la dépouille non dégradée de Christian Rosenkreuz.. Il tient dans ses mains un livre intitulé Livre T. L'autel est circulaire. Il est entouré de préceptes.

A partir de cette découverte la sagesse chrétienne sera révélée au monde dans le but  d’unifier les savoirs anciens et nouveaux origine d’une nouvelle universalité.

Quelles sont les informations importantes ?

"Post 120 annos patebo"("après 120 ans, je m'ouvrirai")

Genèse 6 :3-7 : 6:3

« Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »  

1 an = valeur numérique 360

= 120*360 = 43200 jours, (1 jour = 1000)  alors 43200*1000 = 43 200 000 =  432*10*10*10*10*10  soit après conversion 432*10/5*10/5*10/5*10/5*10/5 = 43 200 000 /55 = 43 200 000/3 125  ou 432*2*2*2*2*2 = 432*32 = 13 824 ou 120*576

Nous retrouvons la valeur du jour année 576 ce qui donne qu’une année biblique vaut1 jour-année soit 576.

Les jours de l’homme seront ceux qui permettront à l’Esprit de Dieu d’intégrer Jérusalem céleste, valeur numérique 13 824, pour permettre le voyage de Ses Enfants en retour.

120 ans = 13 824  - voir blog  -

Le tombeau

Il est composé de sept côtés qui mesurent chacun cinq pieds sur huit de hauteur. Un autre soleil l’éclaire. Il est situé en haut au centre de la voute. Au centre du tombeau, en remplacement d’une pierre tombale, se trouve un autel circulaire supportant une plaquette de laiton sur laquelle est inscrit: A.C.R.C. Hoc universi compendium vivus mihi sepulcrum feci ou de mon vivant je me suis fait ce tombeau résumé de l’univers..

Des préceptes écrits autour et dans des cercles sont lisibles, à savoir :

 Jesus mihi omnia. (Jésus est tout pour moi)

 Nequaquam Vacuum. (le vide n'existe pas)

 Legis Jugum. (joug de la loi)

 Libertas Evangelii (liberté de l'Evangile)

Dei Gloria Intacta. (la Gloire de Dieu est inattaquable)

« De Dieu nous naissons, en Jésus nous mourons, par l'Esprit Saint nous revivons » peut résumer leur enseignement.

Nous comprenons aisément que nous nous trouvons dans une autre dimension, je dirai une dimension spirituelle ou plus exactement dans la dimension de l’Esprit. Une lumière autre que celle du soleil éclaire l’endroit. Le corps intact nous indique que la mort n’a pas d’emprise dans cette dimension. Ceux qui accèdent à cette dimension le font à partir d’un état singulier qui leur a été accordé.

« les noces alchimiques de Christian Rosenkreuz ».

Elles peuvent se résumer ainsi :

Durant 7 journées pleines d’épisodes  fabuleux et symboliques christian Rosenkreuz assiste aux noces alchimiques du roi et de la reine qui atteignent leur paroxysme avec la décapitation et la résurrection du couple royal.

Quel processus, quel état nous décrit-on ?

Au bout de 7 jours soit 7*576 = 4032 -voir blog- Il s'agit de la dernière semaine de daniel ou le 7ème jour de Genèse ou la durée symbolique de la matérialité, aura lieu la réalisation du Mystère Chrétien. 

Il s’agit de l’état de ressuscité, de l’état de rose-croix. La colonne brisée donne accès à la résurrection. La tête de la colonne à terre figue la décapitation ou la décollation, ce qui permet de libérer l’Esprit ressuscité de la chair pour accéder avant réintégration à cette dimension intermédiaire, où la mort n’a pas d’emprise, illuminée par un autre soleil. L’Esprit arrive ainsi au bout de 120ans au pied de l’Arche de l’Alliance pour entrer en Jérusalem céleste.

La colonne brisée est bien le but à atteindre. L’apprenti, à l’équerre, droit et ferme sur sa base, par son signe guttural, symbolise le processus qui permet d’atteindre l’état de ressuscité.