3 – 5 – 7

Pour les francs-maçons ces trois chiffres font parti d’eux-mêmes. Ils sont ces trois chiffres. Ils sont leurs trois âges. Ils escaladent sept marches qui les mènent devant une porte fermée. Tout le monde en a une idée. Escaladent-ils vraiment ces sept marches ? Tout le monde sait que non.

Qu’est ce qui se présente devant la porte fermée ?

Que peut être cette porte fermée ?

Alors pourquoi considérer ces trois chiffres séparément ?

Ne seraient-ils pas plutôt liés entre eux ?

Je m’appuierai une fois de plus sur le rituel de Stricte Observance et sur la représentation de son tapis de Loge.

Bien entendu nous nous trouvons dans le cadre d’une démarche initiatique dont l’origine ne peut se trouver que dans l’école pythagoricienne de Crotone. Cette franc- maçonnerie  est la seule traditionnelle. Elle tend à élever l’homme vers ce qu’il pourrait devenir et non à le confiner dans son cercueil sans avenir, dans une matérialité illusoire.

 

L'Échelle Diatonique

L'Échelle Diatonique  à 7 degrés la plus connue des échelles à 7 degrés est:

DO - RÉ - MI - FA - SOL - LA - SI

Elle n'est ni majeure ni mineure.

Un degré désigne la place d'une note dans une échelle musicale spécifique (caractéristique d'un type de musique donné). On appelle tonique le premier degré d'une échelle, c'est à partir d'elle que commence l'octave.

La notion de degré s'applique principalement aux sept notes de l'échelle diatonique où la tonique est parfaitement définie.

Tableau des octaves de 1, 3, 5, 7,

1

2 3     rapport  3/2   =  quinte juste = 5ème note = sol

4 5 6 7   rapport 5/4 = tierce majeure = 3ème note = mi    rapport 7/4 =  septième mineure = 7ème note= si

8 9 10 11 12 13 14 15

16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63

64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127
Etc. en suivant le développement des puissances de 2.

Multiplier la fréquence par 2 revient à ajouter une octave.

Dans le tableau, les numéros noirs en gras sont le 1 et ses octaves.

Si le 1 c'est do, alors 2 - 4 - 8 - 16 - 32 - 64 - 128 - 256 - 512 et 1024 sont aussi des do.

Toutes les octaves sont identiques: il y a le même rapport (= intervalle) entre 1 et 2 qu'entre 512 et 1024.

La « fondamentale » est la note de base sur laquelle est construit un accord.

Dans le cas présent la « fondamentale » est 1 soit do ainsi que toutes ses octaves puissances de 2.

3, 5 et 7 sont des nombres premiers et en les multipliant entre eux on peut obtenir beaucoup d'autres nombres.

Quand on sait quels intervalles sont désignés par 3, 5 et 7 on peut en déduire beaucoup d'autres. Pour connaître ce à quoi correspond un nombre quelconque on peut le décomposer en multiples de 3, de 5 ou de 7 (ou d'autres nombres premiers).

Pour simplifier

On ne tient pas compte des octaves 2 et 4 en l’occurrence.

On devrait dire "3/2" au lieu de 3 pour la quinte, "5/4" au lieu de 5 pour la tierce majeure et "7/4" au lieu de 7 pour la septième mineure.

Que peut valoir ces trois notes 3-5-7 associées ?

Nous avons en fait un accord de septième de dominante sans fondamentale (1).

L'accord de septième de dominante est formé d'un accord parfait majeur plus une tierce mineure. Placé sur le cinquième degré, il est le plus employé. Le 5e degré est le plus important après la tonique et s'appelle « dominante ».

L’harmonie tonale a pour objectif l'étude du système tonal, c'est-à-dire des accords spécifiques à ce système et de leurs enchaînements.

En harmonie tonale, un accord de quatre notes ou accord de septième ou accord de quatre sons se construit en superposant un accord de trois notes et une tierce. Sa quatrième note forme une septième avec la basse fondamentale.

En harmonie tonale, un accord de septième de dominante sans fondamentale est un accord de septième de dominante amputé de sa fondamentale – 1, en d'autres termes, un accord de quatre notes placé sur le Ve degré, mais réalisé sans la dominante. La septième de dominante sans fondamentale est donc composée d'une tierce majeure  - 3 , d'une quinte juste5 - et d'une septième mineure7.

Les trois grandes  lumières autour du tapis de loge ne représentent-elles pas cet accord de quatre notes réalisé sans la dominante.

Clé de voûte de l'harmonie tonale, l'accord de septième de dominante, avec ou sans fondamentale, est d'un emploi très fréquent.

L’harmonie tonale a pour vocation d'unir les principes d'horizontalité (la mélodie) avec les principes de verticalité (les accords).

N’avons- nous pas à faire au niveau du 1er Surveillant et au fil à plomb du 2ème Surveillant.

L'essence d'une mélodie (ou d'une harmonie), est déterminée par la nature des intervalles séparant les notes qui la constituent, et non pas par les notes elles-mêmes.

En musique, un intervalle désigne l'écart de hauteur entre deux notes. Cet écart est :

-harmonique, si les deux notes sont simultanées,

-mélodique, si les deux notes sont émises successivement.

En acoustique, un intervalle désigne le rapport des fréquences de deux sons.

En musique, un accord est un ensemble identifiable de notes simultanées.

Un accord désigne une combinaison d'au moins trois notes simultanées formant un tout.

 

Quelle peut- être l’interprétation ?

3 – 5 – 7, accord de septième de dominante sans la  fondamentale est la clé de voûte de l’harmonie tonale qui unit horizontalité (mélodie) et verticalité (accord) pour en faire un beau mouvement, une belle progression agréable à l’oreille.

Notre âme, devenue Esprit, par la volonté de l’Eternel, devient une douce mélodie qui Lui est agréable d’entendre et de recevoir.

D’une façon poétique, il nous est indiqué la façon et sous quelle forme nous voyagerons pour aller de notre dimension à celle de l’Eternel. Comme le dit Jésus : « Le royaume de mon Père n’est pas de ce monde. ». On nous parle de perfection, de fréquence et d’ondes. Nous parlerait-on d’un transfert d’informations quantiques ?

Alors cette porte fermée ?

Elle symbolise un passage entre deux dimensions. Elle est fermée pour celui ou celle qui n’a pas été mis en conformité selon la volonté d’Adonaï, qui n’a pas reçu sa nouvelle identité.  Il ne tient qu’à celui ou à celle de respecter les commandements d’Adonaï pour se faire connaître et être reconnu par Lui s’Il Le veut bien.

II Timothée (3 ; 3-4-5) : «  Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là. »

Qu’est cette porte ?

Hébreux

« 9:11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création;

9:12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle ».

Jésus s’est incarné dans ce monde en empruntant le chemin du tabernacle puis a quitté ce monde en entrant dans le « lieu très saint ».

Dans Hébreux, il est fait référence à l’Arche de l’Alliance avec Dieu qui « n’est pas de cette création ».

L’Arche de l’Alliance avec Dieu est le procédé qui permet le voyage d’une dimension à une autre.

Que nous a appris Jésus Christ ?

 

Evangile de Jean :

« 21:2 Simon Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble.

21:3 Simon Pierre leur dit: Je vais pêcher. Ils lui dirent: Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et montèrent dans une barque, et cette nuit-là ils ne prirent rien.

21:4 Le matin étant venu, Jésus se trouva sur le rivage; mais les disciples ne savaient pas que c'était Jésus.

21:5 Jésus leur dit: Enfants, n'avez-vous rien à manger? Ils lui répondirent: Non.

21:6 Il leur dit: Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc, et ils ne pouvaient plus le retirer, à cause de la grande quantité de poissons.

21:7 Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C'est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu'il eut entendu que c'était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.

21:8 Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons, car ils n'étaient éloignés de terre que d'environ deux cents coudées.

21:9 Lorsqu'ils furent descendus à terre, ils virent là des charbons allumés, du poisson dessus, et du pain.

21:10 Jésus leur dit: Apportez des poissons que vous venez de prendre.

21:11 Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point.

21:12 Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n'osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c'était le Seigneur.

21:13 Jésus s'approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson.

21:14 C'était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu'il était ressuscité des morts. »

L’accord parfait majeur est composé d'une fondamentale, d'une tierce majeure et d'une quinte juste

En musique, une tierce est un intervalle entre deux notes séparées par trois degrés.

En acoustique musicale, la tierce majeure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont dans le rapport 5/4, quand elle est pure.

La division du rang 5 par le rang 4, soit le rapport 5/4, est la tierce majeure

En musique, une quinte juste est un intervalle entre deux notes séparées par cinq degrés.

En acoustique musicale, la quinte pure est l'intervalle séparant deux sons dont les fréquences fondamentales sont dans le rapport de 2 à 3 (soit : 1,5 = 3/2). Ce rapport de fréquences apparaît tel quel dans l'accord pythagoricien dont il est l'une des bases, ainsi que dans les gammes naturelles.

L'accord parfait majeur « fondamentale - tierce majeure – quinte juste »                          (do = 1 – mi= 3 – sol = 5)

153 comme le nombre de poissons de la pêche miraculeuse.

153 nous donne donc les rapports 5/4 pour la tierce majeure et 3/2 pour la quinte juste soit

135 avec le 1 pour la fondamentale, le 3 pour le mi, tierce majeure et le 5 pour le sol, la quinte juste.  

Cet accord est en effet considéré comme le plus consonant de tous. C'est pourquoi on l'appelle  « accord parfait ».

Jésus nous donne l’accord parfait.

Qui peut encore douter de la vraie nature de Christ, l’Envoyé Suprême d’Adonaï ?

Que nous dit encore  Christ ?

 6 jours de Genèse 

1 jour = 8                   

6 jours : 6*8 = 48 

6*8= 48

« 1:3 Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.1:4 Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. » Que la lumière soit faite ! Et la lumière fut faite !

« 2:10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras »

 Nous avons à faire à un flux qui désigne un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière…) évoluant dans un sens commun. Un flux peut être  un déplacement (quelle qu'en soit sa nature) qui se caractérisé par une origine, une destination et un trajet.

Quatre est un nombre diviseur. Appliquons le et calculons : 48/4 = 12.

4 correspond peut-être à : 4-moment, grandeur vectorielle à quatre dimensions.

12 est la lumière. « Je suis l’alpha et l’oméga »  Je suis « l’onde lumineuse alpha ».

Une onde lumineuse est une onde électromagnétique dont la longueur d'onde correspond au spectre visible, ce qui correspond aux énergies de photon de 1.5 à 3 eV.

Une onde propage une perturbation, dont l'intensité peut s'exprimer comme une énergie, sans transporter de matière.
En physique, et plus spécifiquement en mécanique et en électronique, la vitesse angulaire      ω (oméga), aussi appelée fréquence angulaire ou pulsation, est une mesure de la vitesse de rotation.  f  est la fréquence = 12 Hz.  π = 3,1416

Ω = 2π.f   = 6,2832*12 = 75,3984 radians par seconde.

Apocalypse : « 21:17 Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange. »  Direction de propagation de l’onde comparée à une grande et haute muraille (verticalité) dont la hauteur (144 coudées)  donne la vitesse angulaire et la fréquence (12Hz).

Il s’agit d’une mesure d’homme, de physique qui ne peut pas s’appliquer à l’homme matière mais seulement à l’Esprit du voyageur qu’il héberge, avec lequel il fusionne.

144 coudées = 144*0,5236 = 75,3984 = 24*3,1416 = 24* ח  - 75,3984/6,2832 = 12

Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984

1 coudée = 3,1416 /6 = 0,5236 mais π = 6 coudées.  1 coudée = π/6

Pour la mesure d’ange ou celle du Livre de la Parole,  π est donc égal à 6 sans tenir compte de l’unité ce qui donne dans le calcul :        1 coudée = 6/6 = 1, raison pour laquelle dans les calculs nous ne prenons pas en compte l’unité coudée puisqu’elle est égale à 1 dans la dimension biblique.

144 coudées = 144*0,5236 =    75,3984,   mesure d’homme

144* 6/6        = 144*1          = 144 = 24*6, mesure d’ange.

Ω = 2π.f     =  6,2832*12  = 75,3984

Remplaçons π de la formule par 6, 2π= 2*6 = 12,

le résultat est :

12*12 = 144  soit la valeur de l’onde 12 multipliée par la valeur de 2* π réduit à 2*6 = 12

Apocalypse :1:8 Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. »

 « 21:6 Et il me dit: C'est fait! Je suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

Jésus donne la lumière à la création, au commencement 48/4 = 12 ainsi qu’à la fin 12*12 = 144 au moment du retour de la lumière vers son origine.

Jésus : « Je suis l’alpha et l’oméga »

Qui peut encore douter de la vraie nature de Christ, l’Envoyé Suprême d’Adonaï ?

Calculons autrement.

3 ans  -  5ans  -  7 ans

1jour = 1000*ans

1000 = 10*10*10 – après réduction : 10/5*10/5*10/5 = 2*2*2 = 8

Apocalypse de Jean(Les deux témoins) Jean le Baptiste et Jean l’Evangéliste. 

 «  Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre »

1260 jours pour les Témoins de Dieu. 

« Elles fouleront (les nations) aux pieds la ville sainte pendant 42 mois »   

1260 jours = 42 mois de 30 jours

1 année = 12 mois de 30 jours = 360

1 an = 360  - après réduction : 36*10/5 = 36*2 = 72

1000*360 = 360 000 = 36*10*10*10*10

après réduction  36*10/5*10/5*10/5*10/5 = 36*16 = 576

ou  8*72 = 576

1 jour – année = 576 = 1 jour  lumière

Nous sommes dans la dimension spirituelle.

3 ans = 3*576 = 1 728 = 144*12

144 Hz, fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté.

12 Hz, fréquence onde Alpha « Je suis l’alpha et l’oméga »

5 ans = 5*576 = 2 880

Après réduction : 288*10/5 = 288*2 = 576

7 ans = 7*576 = 4 032

Nous avons trois valeurs : 1728   -  576   -  4 032

1728      Transfert des Elus - Fréquence naturelle du monde

576       Arche de l’Alliance avec Dieu – Processus de transfert ou transmigration.

4 032   Matérialité – Période attribuée aux Elus pour se transformer

L’Elu par l’Arche de l’Alliance avec Dieu entre dans la matérialité.

 

C’est le Maître Maçon qui est maintenant concerné.