0502090045-51

 

« Comment étiez-vous habillé en entrant en loge ? »

Une indication est cependant donnée : « je n’étais ni nu ni vêtu, et j’étais dépouillé de tous métaux. »

Les deux questions réponses qui suivent donnent également une explication.

« Pourquoi avez-vous été déshabillé ? »

« Pour m’apprendre à ne mettre aucune confiance dans les choses illusoires, et à ne pas me laisser tromper par les apparences. »

« Pourquoi vous a – t- on privé de vos métaux ? »

« Pour m’enseigner que celui qui aime la vérité doit la préférer à toutes les choses sensibles. »

Certes, mais n’existe-t-il pas d’autres réponses ?   

Avant toute chose, deux termes, il me semble : habillé et loge, nécessitent une précision.

Le rituel d’apprenti au R.E.R me donne une définition de la loge.

« Que représente la Loge ? »

« Le Temple de Salomon réédifié mystiquement par les Francs-Maçons. »

Il est capital de  se rappeler que le rôle essentiel du Temple de Salomon est d’abriter  l ‘Arche d’alliance.

Là aussi, est employé  un mot qui demande un sens : mystiquement.

Devons-nous l’appréhender à la manière d’un religieux ou à la manière d’un philosophe ?

Le philosophe développe une doctrine fondée sur l’intuition immédiate, sur une foi absolue en son objet.

Le religieux quant à lui développe un tour d’esprit qui suppose la possibilité d’une communication intérieure de l’homme avec la divinité qui procéderait d’une connaissance intime, immédiate par la contemplation et l’extase.

Il est assez paradoxal de constater que c’est le philosophe qui parle de foi absolue. De même, nous pouvons  poser la question suivante: qu’est ce que la foi ?

Dans la Bible, la foi ne désigne pas le sentiment religieux, pas plus que la doctrine, que l’émotion religieuse, que les dogmes. La foi c’est la « conviction », une certitude intérieure qui donne une force extraordinaire, un élan qui pousse à faire des grandes choses qui sembleraient impossibles à priori. Pour cela, il faut y croire, dépasser les « ce n’est pas possible » et les « ça ne marchera jamais » par ce que l’on croit qu’avec Dieu tout est possible. Il faut avoir confiance. La foi est du domaine de la Grâce. Ceux qui nient Dieu, le renient publiquement, s’en fabrique un à leur convenance ou qui pensent que « le royaume de Dieu n’est pas de ce monde » est une vaste foutaise irrationnelle, pourquoi voulez-vous que la Grâce leur soit accordée ? Attention, je suis dans le blasphème et j’en demande pardon. Souvenons-nous de Paul : le Vent souffle où Il veut et quand Il veut.

La conviction n’est-elle pas de même nature que l’opinion ? N’est – elle pas subjective ? Alors ?

Faisons table rase de toutes nos pensées, de toutes nos anciennes croyances, mettons fin à notre errance car nous sommes des adeptes de Christ que nous ne devons pas imiter servilement. Il nous laisse sa parole et son esprit.

Loin d’être des théologiens qui veulent expliquer avant de comprendre, qui veulent raisonner la foi, l’intellectualiser, en fait se persuader eux - même, laissons- nous envahir, reconnaître et dans le silence  nous verrons sans voir cette puissance qui seule choisit la manière dont elle se dévoilera. Ne croit surtout pas qu’elle nous confère un pouvoir, une mission, qu’elle nous met au-dessus car ce ne serait qu’une expression de la vanité de l’ego qui recentre  toujours tout sur lui-même. Nous ne deviendrons que de simples serviteurs dont le devoir est de servir et d’apprendre. Cheminer n’est pas réservé à une élite, à des élus, à des supérieurs inconnus ou à des choisis. Tout le monde est concerné. Il suffit juste de prendre conscience, de se questionner, de sentir le mystère et de se dire tout simplement, mais où est – Il ? Où es – Tu ? De soulever les pierres !

La franc-maçonnerie, pour moi, a pour ministère de rapprocher les hommes et de les conduire à Dieu par la connaissance. Et une conscience spirituelle nous sera donnée selon Sa Volonté.

Revenons après cette digression à mystiquement.

Effectivement le Temple de Salomon est un objet tangible et sensible. L’objet ne caractérise pas uniquement la présence, l’existence matérielle concrète, la forme. Il représente pareillement l’invisible, l’informe, l’esprit. Les deux vont de pair.

Nous devons apprendre la forme et rechercher l’informe.

La foi est nécessaire pour que la communication s ‘établisse  dans le Temple de Salomon,  dans le Saint des Saints.

Mystiquement allie donc l’intuition, l’objet, la foi à la communication, la divinité, la connaissance.

A présent intéressons-nous au mot habillé.

Nous comprenons tous qu’il ne s’agit pas de mettre ou d’enlever des vêtements puisque nous cheminons dans une dimension spirituelle en direction du Saint des Saints et que la nudité n’a rien à voir avec le sexe ou plus particulièrement avec la tentation sexuelle.

Alors, qui nous habille réellement? Qui nous laisse nu ? Une réponse est-elle envisageable ?

« Je n’étais ni nu, ni vêtu…. » est une expression ambiguë. En effet, comment ne pas être nu si nous ne sommes pas vêtus ? Comment ne pas être vêtu si nous ne sommes pas nus ? En fait, comment  être habillé et nu à la fois ? Etrange !

Je pense que pour la suite et pour une meilleure  compréhension, il m’est possible d’envisager une réponse à la question : qui habille, qui laisse nu ?

Osée  

Ainsi parlait l’Eternel

« 2:4 Plaidez, plaidez contre votre mère, car elle n'est point ma femme, et je ne suis point son mari! Qu'elle ôte de sa face ses prostitutions, et de son sein ses adultères!

2:5 Sinon, je la dépouille à nu, je la mets comme au jour de sa naissance, je la rends semblable à un désert, à une terre aride, et je la fais mourir de soif;

2:6 et je n'aurai pas pitié de ses enfants, car ce sont des enfants de prostitution.

2:7 Leur mère s'est prostituée, celle qui les a conçus s'est déshonorée, car elle a dit: J'irai après mes amants, qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson.

2:8 C'est pourquoi voici, je vais fermer son chemin avec des épines et y élever un mur, afin qu'elle ne trouve plus ses sentiers.

2:9 Elle poursuivra ses amants, et ne les atteindra pas; elle les cherchera, et ne les trouvera pas. Puis elle dira: J'irai, et je retournerai vers mon premier mari, car alors j'étais plus heureuse que maintenant.

2:10 Elle n'a pas reconnu que c'était moi qui lui donnais le blé, le moût et l'huile; et l'on a consacré au service de Baal l'argent et l'or que je lui prodiguais.

2:11 C'est pourquoi je reprendrai mon blé en son temps et mon moût dans sa saison, et j'enlèverai ma laine et mon lin qui devaient couvrir sa nudité.

2:12 Et maintenant je découvrirai sa honte aux yeux de ses amants, et nul ne la délivrera de ma main. »

En finalité, Dieu habille ou laisse nu. Dieu est constamment Présent. Il suit, guide, et agit au sein de sa création, de son peuple, de ses enfants.

« Comment étiez-vous habillé en entrant en loge ? »   

Habillé et nu à la fois, à quoi peut bien correspondre cet état ? Nous pensons tous à une impossibilité. Ne s’agirait-il pas d’une indifférenciation ? Nous entrons en Loge, indifférencié, en quête d’identité, d’image et non d’individualisation.

Indifférencié par le genre, possédons- nous une identité par le Nom ? D’être spirituel qui n’a qu’un prénom nous cherchons la reconnaissance par le Nom que seul Celui qui est peut nous accorder selon sa volonté par l’intervention de son  Esprit.

Les sionistes juifs religieux considèrent que l’état d’Israël est un retour à la terre, un retour vers Dieu pour vivre dans une société d’inspiration divine dans le cadre de la loi donnée et que ceux qui construisent cet état sont semblables aux maçons du Temple de Salomon. Ils veulent, en fait, vivre dans une société indifférenciée. Appliquer la loi n’est pas rendre la justice.

Christ, Lui, rend la justice, sépare le pur de l’impur, nous met sur le chemin de l’image.

Seule une communion en Esprit peut le réaliser. La Vérité est liberté. Elle nous libère de nos contingences matérielles.

Les différentes tentatives de vouloir réaliser ce type de sociétés dans notre dimension ne génèrent que des monstruosités fanatiques. Tout le monde perd son identité.

Contentons – nous de nous aimer les uns, les autres, ce sera déjà très bien en restant sous le regard de Celui qui Est. Aimons Dieu en Esprit et Vérité pour qu’Il nous fasse parvenir à cette perfection qui règne dans « le royaume de Dieu qui n’est pas de ce monde. »

Nous sommes des voyageurs en quête d’identité.

Genèse

« 2:25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte……..

3:5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

3:6 La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

3:7 Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.

3:8 Alors ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

3:9 Mais l'Eternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu?

3:10 Il répondit: J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

3:11 Et l'Eternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger?

3:12 L'homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. »

Nous pourrions penser que par son interdit Dieu tente Adam et Eve. Il ne tente personne. Il sait.

Jacques

« 1:13 Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.

1:14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

1:15 Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort…….

1:18 Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. »

Jacques ne nous décrit-il pas la Genèse ?

L’homme et la femme nus sont les « prémices de ses créatures. »  Qu’est ce qui a pu les faire expulser du Jardin d’Eden? Le mot significatif n’est-il pas   l’intelligence  ?

L’intelligence pour un être spirituel, n’est-elle pas plutôt ce qui rend intelligible la connaissance. De quoi, de qui ? Comme pour les rêves qui nous construisent sans cesse, nous désirons comprendre ce mystère, le Grand Mystère à jamais inaccessible. L’intelligence mise au service de l’Amour est la  clef. 

Adam et sa femme, les prémices des créatures de Dieu ont acquis indûment cette intelligence, en désobéissant de surcroît. Ils se sentaient nus devant Lui, honteux, dans la confusion. Ils n’étaient plus avec Lui.  La peur les surprit. Ils désirèrent se soustraire à son regard. Ils se cachèrent. Ils étaient comme Dieu. Ils ne le voyaient plus. Ils se prirent pour son égal, se détournèrent de lui. Ils découvrirent le Je. Dieu les chassa. Ils avaient mangé du fruit de l’Arbre de la connaissance. Ils ne se trouvaient plus sur le même plan dimensionnel que l’Eternel. Deux chérubins armés d’une épée flamboyante gardaient l’entrée du Jardin d’Eden. Adam nomma sa femme Eve. Ils devinrent mortels.

« Dieu, lion rugissant, est puissant et fort, majestueux et sage, et nous devons le respecter. »

Selon la pensée juive, c'est suite à ce péché que Dieu, qui Se trouvait sur le plan terrestre, devient transcendant, l'existence étant devenue "putréfiée" par le péché de l'homme. Pour cette raison, le fait de rendre la justice rapproche Dieu du plan d'existence humain.

Est-ce bien raisonnable de le penser ?

Avant que la honte, la confusion ne s’empara d’eux, Adam et sa femme n ‘ étaient ni nus ni habillés. Ils ne comprenaient pas. Ils ne  prévariquaient pas. Ils étaient dans leur première innocence, juste avant d’entrer dans le Temple de Salomon. Ils étaient devant l’arbre de la connaissance. Mais voilà !

Se penchant alors sur Sa création, Dieu la voit emplie de violence et de haine, du fait des créatures de la Terre. Sans véritable guide spirituel, la Terre s ‘est alors remplie de mal, s’est éloignée de Dieu, d'où la décision divine.  Dieu décide alors de purifier le monde avec un déluge et de recommencer.

Pouvons – nous établir que cette nouvelle création est semblable à Genèse ?

Genèse                         

« 7:23 Tous les êtres qui étaient sur la face de la terre furent exterminés, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel: ils furent exterminés de la terre. Il ne resta que Noé, et ce qui était avec lui dans l'arche.

7:24 Les eaux furent grosses sur la terre pendant cent cinquante jours.

8:2 Les sources de l'abîme et les écluses des cieux furent fermées, et la pluie ne tomba plus du ciel.

8:3 Les eaux se retirèrent de dessus la terre, s'en allant et s'éloignant, et les eaux diminuèrent au bout de cent cinquante jours……

8:6 Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche.

8:7 Il lâcha le corbeau, qui sortit, partant et revenant, jusqu'à ce que les eaux eussent séché sur la terre.

8:8 Il lâcha aussi la colombe, pour voir si les eaux avaient diminué à la surface de la terre.

8:9 Mais la colombe ne trouva aucun lieu pour poser la plante de son pied, et elle revint à lui dans l'arche, car il y avait des eaux à la surface de toute la terre. Il avança la main, la prit, et la fit rentrer auprès de lui dans l'arche.

8:10 Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche.

8:11 La colombe revint à lui sur le soir; et voici, une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. Noé connut ainsi que les eaux avaient diminué sur la terre.

8:12 Il attendit encore sept autres jours; et il lâcha la colombe. Mais elle ne revint plus à lui. »

Calculons :  

150 jours valent les 6 jours de Genèse, soit :

150*8 =  1200 = 12*10*10

1200/5*5= 48     et 48/4 = 12   Le fleuve se divise en quatre bras.

150*72 = 108*10*10

10800/5*5 = 432 et 432/4 = 108  Le fleuve se divise en quatre bras.

150*576 = 864*10*10

86400/5*5 = 3456 et 3456/4 = 864  Le fleuve se divise en quatre bras.

Nous savons maintenant que la 2ème création est identique à  la 1ère et qu’au bout de 7 jours la colombe revenait avec un rameau d’olivier pour en indiquer la fin. Voir blog

Nous savons maintenant que l’Eternel se repose le 7ème jour sur le travail qu’Il a fait. Il a donné l’intelligence, la parole et l’image en devenir. L’Eternel a donné toutes ces qualités à ses futurs enfants, aux « prémices de ses créatures. »  Voir blog

Il s’agit d’une création spirituelle que symboliquement la colombe confirme.

Qu ‘ en est-il de la nudité ?

Exode

« 9:20 Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne.

9:21 Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de sa tente.

9:22 Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.

9:23 Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.

9:24 Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet.

9:25 Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères!

9:26 Il dit encore: Béni soit l'Eternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave! »

Quel peut-être le sens donné à boire du vin, s’enivrer ?

Osée

« 4:11 La prostitution, le vin et le moût, font perdre le sens …….

7:5 Au jour de notre roi,

Les chefs se rendent malades par les excès du vin; »

Qui a vu la nudité de son père ?

Cham, et pourquoi lui ? Tout simplement par ce que c’est lui qui  est nu et qu’il ne peut voir son père que nu. L’œuvre de Noé n’est pas faite pour servir ses ambitions, pour l’enivrer. Car si tel est le cas, il se prend pour Dieu, s’éloigne de Lui. Il prévarique et prend conscience de sa nudité de son je. C’est Cham qui a bu le vin de la vigne, qui s’est enivré de la connaissance. Il est irrespectueux, dans la prévarication, dans la non- humilité, dans l’iniquité, dans la matérialité réalité-décor puisque c’est à lui que des terres ont été affectées. Noé l’a maudit comme Dieu a chassé Adam et Eve du Jardin d’Eden qui étaient nus, honteux ou dans la confusion. Cham a écouté le serpent de Genèse. Si Cham méconnaît Celui qui préside à l’œuvre de son père, il se retrouve aux prises avec l’esclavage. Dieu, c’est Celui qui libère son peuple de l’esclavage et c’est bien le même que Celui de Sem !

Genèse

« 3:22 L'Eternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement. »

Quant est-il de Sem et de Japhet ?

En entrant dans la tente de leur père en lui montrant leur dos et en allant déposer sur lui un manteau pour couvrir sa nudité, nous comprenons que Sem et Japhet ne peuvent pas voir leur père nu. De plus, ils n’ont pas bu le vin de la vigne. Ils sont restés humble, respectueux devant Celui qui est. Ils ne voient pas leur père nu. Ils ne peuvent pas le voir nu. Pourquoi ?

Exode

« 33:20 L'Éternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre. »
Noé est semblable à Moïse. Ils sont les seuls avec qui Celui qui est a parlé face à face.

Canaan, fils de Cham est maudit. Etrange, le fils subit la punition de la faute commise par son père. Nous savons pourquoi, Osée 2:6 « et je n'aurai pas pitié de ses enfants, car ce sont des enfants de prostitution » infidèle à Dieu. Et cela explique pourquoi  Dieu a dit que les hébreux auront à combattre avant d’entrer dans la terre promise qui s’avèrera être celle de Canaan, terre d’idolâtrie.

Seul Cham est affecté à des terres, celles de Canaan.

Sem, «  Béni soit l’Éternel, Dieu de Sem » fonde la maison des Sémites, celle des Hébreux, celle d’Israël, d’où sera issue la maison de Juda, le roi David et Jésus, Japhet étant son frère ainé.

Nous retrouvons Cham, l’homme terrestre et Sem, l’homme céleste qui devient le premier né au détriment de Japhet, un peu à la manière d’Esaü et Jacob.

Qu’est ce que Canaan ?

D’après une tablette très ancienne, Canaan signifie « laine teinte en rouge pourpre » Dans ce pays on se livre à des sacrifices au « dieu » moloch et on célèbre un culte à la déesse Astarté qui s’accompagne d’orgies sexuelles et de prostitution sacrée.

Le combat spirituel de purification est évidemment impératif avant d’entrer dans ce pays.

Celui qui est nous fait combattre toute notre noirceur pour nous habiller de blanc puis de rouge. Seul Celui qui est veut, sans Lui rien, Jésus, notre Guide, notre Sauveur, nous apporte la bonne nouvelle.

 Ne le voyons- nous pas ? Regardons bien, il est là à côté de nous. Regardez bien, ce cheval malade, efflanqué, d’une couleur pâle, il nous suit. Ne le plaignez pas, son cavalier en est fier. Quel étrange équipage, qu’attend-il ? Quelle sinistre compagnie ! Tant pis pour nous, nous l’avons tellement adoré, il arrive pour exaucer tous nos désirs, l’épée à la main pour libérer les bêtes sauvages qui nous dévorent, pour dévaster tous les semis de nos espoirs, flatter toutes nos perversions, toutes nos dépendances, nous asservir dans l’abolition de tous les interdits.

Reprenons depuis le début :

« Comment étiez-vous habillé en entrant en loge ? »

Une indication est cependant donnée :

« je n’étais ni nu ni vêtu, et j’étais dépouillé de tous métaux. »

Les deux questions réponses qui suivent donnent également une explication.

« Pourquoi avez-vous été déshabillé ? »

« Pour m’apprendre à ne mettre aucune confiance dans les choses illusoires, et à ne pas me laisser tromper par les apparences. »

« Pourquoi vous a – t- on privé de vos métaux ? »

« Pour m’enseigner que celui qui aime la vérité doit la préférer à toutes les choses sensibles. »

Qu’est ce que le Temple ?

C’est quand la Lumière ou l’Esprit apparait.

Qu’est ce que la Loge ?

C’est quand la Lumière ou l’Esprit ou la Parole « se fait chair ». Là, nous pouvons parler d’illumination.

L’illumination est donc le processus qui mène à l’apparition de la Lumière et à son action sur nous même puisque nous sommes la Loge. De quel état parlons-nous ?

Une fois l’allumage réalisé, peut on parler d’illumination ?

Non, puisque la Loge n’est pas ouverte.

On parle d’éclairage.

Ces neuf lumières sont allumées avant l’ouverture de la loge. C’est un moment capital. Sans cela il n’y aurait pas de loge.

Ces neuf lumières sont également éteintes après la fermeture de la loge.

Nous pouvons écrire que ces neuf lumières permettent un accès et un départ. Elles président à l’existence ou non de la loge.

Le 9 nous éclairera.

Apocalypse

« «………. Elle avait une haute et grande muraille. Elle avait 12 portes, et sur les portes 12 anges, et des noms écrits, ceux des 12 tribus des fils d’Israël : à l’orient 3 portes, au nord 3 portes, au midi 3 portes, et à l’occident 3 portes. »

Le calcul de la surface  donne une valeur numérique significative.

Valeur surfacique : 3 par côté soit 3*3 = 9 soit la porte. L’unité est la porte.

Apocalypse

« 11:19 Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l'arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle.

Le Temple est ouvert. La porte par le 9 est ouverte. L’Arche d’Alliance apparait. La Lumière va apparaitre.

En entrant dans le Temple de Salomon, nous n’étions ni habillés, ni nus. Nous étions dans notre première innocence. Nous étions dans l’attente de la Lumière, de la Parole. Nous étions en esprit dans la loge dans l’attente de l’illumination  Seul Dieu nous couvre de sa laine et de son lin avant  d’entrer dans le pays de Canaan, la terre promise, « la ville de l’Eternel. ».

Nous avons été déshabillé pour que nous puissions devenir juste, c'est-à-dire à même de séparer le pur de l’impur, le profane du sacré mais plus sûrement à faire la différence entre ce qui est du domaine de la matérialité de ce qui est du domaine de l’esprit, de la spiritualité.

Jésus ne nous dit- il pas que « ce monde est un pont, passe au dessus et ne te construit par une maison. » Ce monde est illusoire, un simulacre.

Que dit Maître Eckhart : «  Soyez dans le monde, mais ne soyez pas de ce monde. »

Plus généralement le sens du Monde ne réside pas dans ce monde.

On m’a enlevé tous mes métaux pour que je puisse aimer la vérité. La vérité c’est Celui qui est.

Exode

« 33:5 Et l'Éternel dit à Moïse: Dis aux enfants d'Israël: Vous êtes un peuple au cou roide; si je montais un seul instant au milieu de toi, je te consumerais. Ôte maintenant tes ornements de dessus toi, et je verrai ce que je te ferai.
33:6 Les enfants d'Israël se dépouillèrent de leurs ornements, en s'éloignant du mont Horeb. »

Tout ceci après l’épisode du veau d’or. Les enfants d’Israël enlevèrent tous leurs métaux pour ne plus construire d’idoles blasphématoires et rester en permanence sous le regard de Celui qui est, notreseul Seigneur et Maître. 

Qu’est ce que Canaan ?

D’après une tablette très ancienne, Canaan signifie « laine teinte en rouge pourpre » Dans ce pays on se livre à des sacrifices au « dieu » moloch et on célèbre un culte à la déesse Astarté qui s’accompagne d’orgies sexuelles et de prostitution sacrée.

Le combat spirituel est évidemment impératif avant d’entrer dans ce pays.

Dieu nous fait combattre toute notre noirceur pour nous habiller de blanc puis de rouge. Dieu n’est-Il l’alchimiste des alchimistes. Seul Dieu veut, sans Lui rien, Jésus, notre Guide, notre Sauveur, nous apporte la bonne nouvelle.

Ne le voyons- nous pas ? Regardons bien, il est là à côté de nous. Regardez bien, ce cheval malade, efflanqué, d’une couleur pâle, il nous suit. Ne le plaignez pas, son cavalier en est fier. Quel étrange équipage, qu’attend-il ? Quelle sinistre compagnie ! Tant pis pour nous, nous l’avons tellement adoré, il arrive pour exaucer tous nos désirs, l’épée à la main pour libérer les bêtes sauvages qui nous dévorent, pour dévaster tous les semis de nos espoirs, flatter toutes nos perversions, toutes nos dépendances, nous asservir dans l’abolition de tous les interdits.  Mais cependant :

Osée

« Quand ils seront dans la détresse, ils auront recours à moi.6:1 Venez, retournons à l'Eternel! Car il a déchiré, mais il nous guérira;Il a frappé, mais il bandera nos plaies.6:2 Il nous rendra la vie dans deux jours;Le troisième jour il nous relèvera, Et nous vivrons devant lui. »

2 jours = 2*576 = 1 152 valeur numérique attribuée à l’Elu – voir blog -

« Il nous rendra la vie dans deux jours »

3 jours = 3*576 = 1 728

1 728 = 123  = 144*12

144 Hz, fréquence de rafraîchissement qui permet fluidité et netteté.

12 Hz, fréquence onde Alpha- Jésus:« Je suis l’alpha et l’oméga »

Pour associer deux valeurs la multiplication est  utilisée. 

« Je suis l’alpha et l’oméga »

« Le troisième jour il nous relèvera »

« Et nous vivrons devant lui. »  par l’image qu’Il nous aura donnée selon Sa Volonté.

 

Gloire à son Nom.