0502090045-51

Colossiens

2-8 : « Prenez garde. Ne vous laissez pas séduire par la philosophie et ses trompeuses subtilités, qui s'inspirent des traditions humaines et des rudiments du monde, au lieu de s'appuyer sur le Christ

« C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne vous semble pas vraisemblable » Montaigne

Le sens étymologique de tradition est : « Ce qui est donné par transfert. »

N’est ce pas la Lumière de Genèse porteuse de la Parole de l’Eternel que Jésus, son Envoyé Suprême est venue nous apporter ? Jésus n’est-il pas la lumière du monde ? N’est-il pas l’alpha et l’oméga ?

Il n’est fait aucune allusion à la nature de ce qui est transmis. La tradition est un moyen de transport. On nous décrit le moyen qui va nous permettre d’acquérir des connaissances sans préciser lesquelles.

La Tradition s’applique à la révélation divine consignée dans le Livre de la Parole ou les Ecritures Saintes. Elle ne s’appuie pas sur des mythes et des légendes. L’histoire de l’Esprit qui n’est pas de notre dimension s’appuie sur des représentations humaines pour que nous puissions comprendre le message ou l’enseignement transmis.

Des Intelligences Supérieures ont dissimulé derrière une approche phénoménologique des cycles intangibles de la nature ou objective, des concepts scientifiques primordiaux. Ainsi, du fait même de ce procédé, l’interprétation de chaque époque restait toujours dans la signification première essentielle du message transmis.

Le jour, l’année, le mois n’ont pas systématiquement la signification temporelle humaine mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées.

Il en est de même pour les dimensions linéaires, surfaciques et volumiques qui n’ont pas automatiquement la signification mathématique déduite mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées.

Les nombres contenus dans le Livre de la Parole ne sont-ils pas le support arithmétique universel de la connaissance juste et véritable transmise par écrit ?

La lumière, porteuse de la Parole de l’Eternel donnée par transfert d’informations n’est elle pas celle qui vient pour nous éclairer par l’implant de l’intelligence, de la parole et de l’image en ébauche dans le but de sauver le fils de l’homme en lui donnant l’entendement et l’image juste?

Le judéo-christianisme est Tradition. Elle est unique dans sa révélation. Elle n’est pas un « rameau détaché du tronc. » Jésus l’a accomplie et Lui seul l’a close. La conservation littérale de l’Ecriture a été confiée au peuple juif, le peuple élu, l'Eglise de Pierre devant maintenir vivant dans les évangiles le message du salut et d'amour porté par Jésus, fils de Dieu.L'ensemble forme alors  la tradition primordiale. L’Eglise de Jean, Jean que notre Seigneur aimait,  quand à elle, devrait la mettre à jour, la rendre intelligible en Esprit et vérité. Ne serait-ce pas notre époque ?