Capture401

Est- ce du hasard ?

« Ce travail va vous paraître étrange et quelque peu irréel. Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion.

Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

Evangile de Thomas :

Jésus dit :

« Si la chair est venue à l’existence à cause de l’esprit,

c’est une merveille,

mais si l’esprit est venu à l’existence à cause du corps,

c’est une merveille de merveille.

Mais moi je m’émerveille de ceci :

Comment cet Etre qui Est

Peut-il habiter ce néant. »

Evangile de  Jean : 8,42-44: 

 « Pourquoi ne comprenez- vous pas mon langage ? C’est que vous ne pouvez pas écouter ma parole. Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Dès l’origine, ce fut un homicide ; il n’était pas établi dans la vérité par ce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il les tire de son propre fonds, par ce qu’il est menteur et père du mensonge. »

Jean a raison. De tout temps l’homme refusera de croire à l’Ecriture, à la Parole contenue dans le livre de Celui qui est, rejettera en permanence Son Baptême et Sa Sagesse quelque soit la forme prise.

« Des Intelligences Supérieures ont dissimulé derrière une approche phénoménologique des cycles intangibles de la nature ou objective, des concepts scientifiques primordiaux. Ainsi, du fait même de ce procédé, l’interprétation de chaque époque restait toujours dans la signification première essentielle du message transmis.

Le jour, l’année, le mois n’ont pas systématiquement la signification temporelle humaine mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées. » S.I

« Dieu s’est révélé aux hommes. Ses prophètes ont prophétisé. Son Envoyé Suprême s’est  incarné. Rien n’y fit ! Ils se sont détournés. Douteriez-vous de la puissance de Dieu ? Ce qui arrive doit arriver selon sa Volonté, les hommes n’y sont pour rien. Il a agi pour ses enfants qui sont issus de Lui, qui croient en Lui et en son Envoyé, son fils, son premier né. Leur foi est pure comme de l’or. Ils n’ont jamais douté de Dieu, ne l’ont jamais renié. Ils seront Ses serviteurs, Ses prêtres. Ils auront connu Son Amour, seule et unique connaissance réelle. »S.I

Evangile de Marie Magdala

Que lui a dit l’Enseigneur :

« Je suis sortie du monde grâce à un autre monde,

une représentation s’est effacée

grâce à une représentation plus haute.

Désormais je vais vers le repos

Où le temps se repose dans l’Eternité du temps.

Je vais au Silence. »       

Ce qui est profondément intolérable à l’être humain c’est d’envisager que des Intelligences Supérieures puissent intervenir dans le cours de sa destinée. Cette hypothèse lui est totalement insupportable tellement son arrogance et son orgueil sont grands. Je dirai son inintelligence. Peut- on devenir immortel dans un monde mortel ? Il le cherche. Il se gargarise du fait qu’il éprouve des émotions faisant ainsi de lui, selon ses dires, la seule expression intelligente de la création, encore que création soit pour lui un terme honni. Ses émotions ne sont- elles pas uniquement des couleurs qui recouvrent ses instincts dont il est conscient ?

Mais ce qui lui est encore plus insoutenable c’est que la Vie ne dépende pas de lui, qu’il n’a aucune emprise sur elle, qu’il n’en a aucune en lui et qu’elle ne découle que de l’action d’un hypothétique dieu que par avance il méprise et dont il se moque en niant son existence. Pauvre de lui ! Il ne sait pas ce qu’il fait.

 Celui qui est, origine consubstantielle de Son émanation par la Parole, ainsi que de toutes celles issues de Lui, Ses Enfants, notre Seigneur et Maître, est l’Unique, le Seul qui de toute éternité donne la Vie selon sa Volonté à ses enfants, à ses témoins. Sa Gloire immense n’a d’égale que Sa Puissance, que sa Science et sa Présence qui illuminent et dominent sa Création.

Celui qui est, est la création puisqu’Il la fait et la maitrise selon Sa volonté. Il crée à l’image de Dieu, à l’image de Lui- même dont Il émane. Dieu donne l’être et le non être. Celui qui est donne l’être, la Vie selon Sa volonté.

 « L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tord.

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple.

Tant pis pour elle, à cause d’elle, les rapports changeront. Elle se condamne à mort. Une autre construction naitra. Elle est entrain de naitre.

Tous les moqueurs, tous les contempteurs seront punis.

Ses derniers amis seront sauvés. » S.I

Nul autre écrit ne dépasse en Vérité celui du Livre de la Parole. C’est Son Livre.

Les écrits sont ceux qui sont selon la volonté de notre  Seigneur.

Le livre de la Parole de Dieu nous révèle Sa Création spirituelle et son développement dans le monde.

1er Epître de Jean :

« 2:22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.

 2:23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. »

Pourquoi douter de la toute puissance de Dieu ? Pourquoi douter de la puissance des Ecritures ? A qui s’adresse Dieu ? Aux Esprits, issus de la lumière qui illumine les hommes ? Qui peut vouloir aller à la recherche de cette lumière, l’utiliser pour planter son propre arbre de vie ? Les nicolaïtes certainement. Abomination de la désolation.

Le vent souffle là où il veut. Dieu connait tous ses enfants. Dieu, seul, prend soin de leurs esprits.

La Tradition est la connaissance universelle d'origine non-humaine. La Tradition est d’origine divine, c’est une émanation de la Sagesse Divine. Elle est ce qui relie l’homme au Divin. N’est véritablement traditionnel que ce qui explique un élément d’ordre supra-humain. C’est ce qui caractérise essentiellement la Tradition.

La Tradition  est la révélation continue, par le Saint-Esprit  de la Parole de Dieu aux membres de  son assemblée. Elle est  fondée sur la vie et les enseignements de Jésus de Nazareth, le Messie d’Israël, l’Envoyé de Celui qui Est.

La tradition est dans le Livre de la Parole qui est la tradition. Il n’existe qu’un seul message.

A qui s’adresse le message ? A ceux qui sont  capables de le comprendre ? Je dirai à ceux qui sont capables de l’accepter. L’humain ne peut rien empêcher de ce que Dieu veut.

Les idées abstraites ne peuvent être énoncées dans le langage humain qu’au moyen de termes qui expriment des notions sensibles.

Les symboles ne valent que par l’interprétation que leur donne une époque. Ils s’adaptent à la connaissance acquise d’une époque tout en gardant leurs significations primordiales. La connaissance progresse vers la révélation ultime.

Le véritable est de nature scientifique, ce qui semble raisonnable et rationnel.

Qu’est le mystère de l’incarnation ? Sûrement le résultat d’un processus scientifique qui dépasse l’entendement humain.

Pourquoi voulez vous que le cerveau humain soit le seul vecteur de l’intelligence? N’en  est- il qu’un simple récepteur ? Son intelligence est- elle si naturelle que cela ? L’intelligence est-elle tributaire d’un support ?

L’Ancien testament concerne le peuple de Dieu que Dieu a fait sortir d’Egypte pour le conduire en terre promise dans le respect d’une loi donnée qui devait le préparer à y entrer. Qu’est l’Egypte ? Qu’est la terre promise ? Qui est le peuple de Dieu ? Les hommes n’en sont-ils que sa maison ?  Que manque-t-il ? Un Guide ?

Le Guide est donné par Dieu. Il est venu pour accomplir, faire franchir la porte. L’émanation qui a transmigré doit se transformer et la matière anéantie au moment de son retour en Esprit.

Christ, Lumière du monde, présent en Genèse se dévoile en Apocalypse.

Traduire, certes, mais en respectant le sens initial, autrement, paradoxalement c’est source d’anachronisme. La modernité ne se trouve pas là où vous croyez. Il est nul besoin de vouloir soi disant rendre accessible l’Ecriture pour une époque donnée en l’adaptant, en la modifiant ou en convertissant  par le calcul les différentes mesures mentionnées. Le faire, c’est en détruire le caractère universel car le Livre s’adapte de lui-même aux connaissances acquises d’une époque. Il les possède tous.

Théologie, théosophie, théurgie, théophanie, spirituel, spiritualiste, gnostique, agnostique, mystique, ésotérique,  théiste, déiste, athéiste, païen, ontologie, eschatologie, immanence, transcendance, psychopompe…….beaucoup de littérature et de postures humaines. Il n’existe qu’une seule Vérité. L’Amour de Celui qui est, est la clef, la seule connaissance de Lui qui nous est donnée. Humain, trop humain, ne le soyons pas trop. Adorer en Esprit et Vérité est pour celui qui se trouve dans le véritable.

Rien ne doit rester caché. La surface de l’Ecriture  est nécessaire  pour permettre à ceux qui le peuvent de  s’y enfouir.

Le Livre de la Parole avec Jésus, l’Envoyé Suprême de Celui qui est, le Messie d’Israël  assure le lien entre ce qui est appelé ancien et ce qui est appelé nouveau pour ne faire qu’un seul Livre, le 3ème et dernier Temple, dernier lieu de Sa Présence pour ceux qui seront en esprit et vérité.

Le peuple hébreu est bien, avec certitude, le peuple qui a été choisi par l’Eternel, réalité. Notre  Seigneur, notre Maître, Présence immense, puissance redoutable et miséricordieuse l’a décrété selon Sa volonté. 

Quel rôle a donc été dévolu au peuple hébreu ?

Que pouvons-nous répondre sans blasphémer, sans prévariquer ?

Que le Livre de la Parole et les nombres éclairent nos esprits par la perception nouvelle qu’ils nous donnent.

Le développement de l’histoire du peuple hébreu est parallèle au développement de l’histoire des Enfants de Dieu, les enfants d’Israël. Une inter- action entre les deux existe. N’est-ce pas une forme d’alliance ? Est-elle indispensable et sans fin ? Seul l’Eternel le sait.

Il nous l’a cependant dit : « Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans » Exode 

Ses Enfants sont issus de Son Esprit.

Nous faisons donc face à deux expressions de la création. Elles se rejoignent. Qu’elle en est l’économie ?

Une nuance est cependant notable. L’Eternel nous parle de l’homme en général, pas uniquement du peuple hébreu.

Alors qu’en est-il ?

Le peuple hébreu, éduqué par l’Eternel et ses Messagers est l’archétype, le modèle à suivre par toute l’humanité pour que l’alliance se réalise. Le peuple hébreu avec qui l’Eternel a déjà réalisé son alliance se doit d’être un exemple parfait pour tous. Il est un référentiel. Aucun écart ne lui est accordé. « 3:2 Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre; C'est pourquoi je vous châtierai pour toutes vos iniquités. »Amos

L’Eternel a fait sortir d’Egypte, de l’esclavage, le peuple hébreu pour lui faire franchir la mer rouge « porté sur des ailes d’aigle » et pour le diriger vers la terre promise, la terre de Canaan.

L’Eternel a fait sortir du monde ici bas Ses Enfants d’Israël pour qu’ils franchissent les portes de l’au-delà et qu’ils se dirigent vers Jérusalem céleste.

La loi a été donnée. Les prêtres l’ont utilisée pour se construire un royaume terrestre en utilisant le  Nom de l’Eternel. Blasphème et prévarication. Les Eglises ont fait de même. Les portes sont restées fermées.

L’Eternel a envoyé son Messager Suprême : Jésus « je suis l’alpha et l’oméga » 12 Apocalypse,  annoncé en Genèse 48/4 = 12 la lumière du monde  pour établir l’alliance par l’Amour entre l’Eternel et les hommes, annoncer la bonne nouvelle : « Le royaume de Dieu n’est pas de ce monde »

Les prêtres ne l’ont pas reconnu. Les scribes l’ont tourné en dérision. Le temple de pierre a été détruit. Les prêtres ne sont plus.

Il semblerait que tout ait changé pour ce qui concerne l’alliance :

« 7:9 Sache donc que c'est l'Eternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu'à la millième génération envers ceux qui l'aiment et qui observent ses commandements.

7:10 Mais il use directement de représailles envers ceux qui le haïssent, et il les fait périr; il ne diffère point envers celui qui le hait, il use directement de représailles ».Deutéronome 

Il n’est plus question de religion ou toute autre structure intermédiaire. Il s’agit pour chacun d’entre nous d’aimer l’Eternel en « esprit et vérité ».

Cependant, le peuple hébreu reste porteur à jamais du message que l’Eternel a transmis aux hommes. En ce sens et bien qu’il ait « la nuque raide. » il reste toujours le peuple choisi et aimé par l’Eternel et nous ne pouvons que l’aimer.

Alors pour ceux « qui aiment l’Eternel et qui observent ses commandements »  pour ceux  qui croient « 1:5 et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, »Apocalypse  les élus, les témoins, l’alliance sera et les enfants de Dieu, enfants d’Israël iront à leur rencontre.

L’Eternel, quand il le décidera, prendra Ses Enfants car « Alors l'Eternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans »  

Livre de la Sagesse - Chapitre 13

« 01 Ils sont foncièrement insensés, tous ces hommes qui en sont venus à ignorer Dieu :à partir de ce qu'ils voient de bon, ils n'ont pas été capables de connaître Celui qui est ;en examinant ses œuvres, ils n'ont pas reconnu l'Artisan.

02 Mais c'est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel, gouverneurs du monde, qu'ils ont regardés comme des dieux.

03 S'ils les ont pris pour des dieux à cause de la beauté qui les a charmés, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l'Auteur même de la beauté est leur créateur.

04 Et s'ils les ont pris pour des dieux à cause de la puissance et de l'efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre à partir de ces choses combien Celui qui les a faites est plus puissant.

05 Car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, découvrir leur Auteur.

06 Et pourtant, ces hommes ne méritent qu'un blâme léger; car ils ne s'égarent peut-être qu'en cherchant Dieu avec le désir de le trouver :

07 ils poursuivent leur recherche en étant plongés au milieu de ses œuvres, et ils se laissent prendre aux apparences, car ce qui s'offre à leurs yeux est si beau !

08 Encore une fois, pourtant, ils ne sont pas excusables.

09 S'ils ont poussé la science à un degré tel qu'ils sont capables d'avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n'ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ? »

Quel est le support universel le plus rationnel pour transmettre, transférer un message, des informations, un enseignement, des instructions ? Les mathématiques sont un excellent support universel pour véhiculer une information, des concepts scientifiquesentre intelligences technologiques. Pensez- vous vraiment que la dimension de Celui qui est, dimension des Intelligences Supérieures va s’auto détruire du fait de sa trop grande science ?

Les Intelligences Supérieures n’ont- elles pas plutôt averti l’humanité ?

Livre d’Hénoch

« 13. Car les hommes n’ont point été créés pour consigner leur croyance sur du papier au moyen de l’encre.

14. Ils ont été créés pour imiter la pureté et la justice des anges.

15. Ils n’auraient point connu la mort, qui détruit tout ; c’est pourquoi la puissance me dévore.

16. Ils ne périssent que par leur trop grande science. »

Depuis le début de l’histoire immuable cyclique et répétitive humaine Elles sont là, présentes de toute éternité à observer et à intervenir directement dans cette réalité décor. Comment le font- elles ? Dans quel but ? Quelle en est l’économie ? Quel rôle a été dévolu à l’humanité ? Seule l’évolution technologique accordée donne l’impression d’une évolution historique car fondamentalement l’humain n’est que méchanceté et violence.

« Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre.

La terre est plate, ronde. Tout le monde a raison. Ptolémée, Pythagore, Copernic, Galilée, Newton, Einstein, tout le monde a tord. » I.S

Digression

Le mot, gypse éphémère, construit des murets fragiles et insouciants qui courent, gazouillent et s’égaillent, libres dans la pensée joyeuse ou silex insensible, bâtit des murailles sombres et hideuses, immobiles et muettes, s’arc- boutant impassibles sous la poussée d’une capture emprisonnée.

Les mots tissent des nids, sources de vie ou des toiles gluantes, pièges de tous les devenirs. Les mots sont menteurs, les mots sont moqueurs ; ils sont vérité, amour. Ils grouillent en amas visqueux mortels ou planent lumineux sur le chemin de notre vie.

Le mot est matière. Il piège, prédateur lucifuge, la pensée de son éternité et la jette dans notre monde chaotique mortel que l’apocalypse libérera.

Le mot creuse des fosses suintant de haine où se noie l’humanité. Il connaît tous les secrets, propage tous les mensonges et fait de nous de misérables sceptiques.

Le mot, destructeur contempteur se meurt.

Le chiffre profit, hideux dans sa logique l’a crucifié sur son indifférence. Son idiome est impénétrable, c’est un barbare implacable. Il ne connaît pas la  haine. Il calcule.

Le mot est mort.

Revenons en toute humilité au Livre de la Parole.

L’homme à qui l’intelligence et le langage  furent donnés découvrit, comprit et utilisa durant son évolution programmée l’abstraction. Il pouvait mesurer. Il pouvait écrire.

Avait-il bénéficié du fruit de l’Arbre de la Connaissance  « précieux pour ouvrir l’intelligence »  offert par le serpent sifflant, rampant sur son ventre ou les nations? Etait-il devenu comme Dieu ? Il le crut. Il le croit encore. Il en mourra.

« 2:17 mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »Genèse

Symboles et nombres étroitement liés délivrent un message merveilleux. Il ne s’agit pas d’un monde imaginaire qui héberge des fées, gorgones ou autres licornes, il s’agit du monde véritable, celui de la Vie.

Libérez votre esprit de tous les préjugés, de toutes les affirmations, de toutes les opinions, de toutes les convictions, de votre incrédulité, de vos moqueries, de vos railleries, de votre mépris, de toutes les croyances parasites, brûlez toutes vos pensées, nous allons le parcourir.

Les idées abstraites ne peuvent être énoncées dans le langage humain qu’au moyen de termes exprimant des notions sensibles.

On oppose souvent la qualité d’un nombre qu’il exprime à la quantité qu’il représente. Quand est-il ?

Le chiffre qui a la représentation qu’il doit avoir n’est rien en lui-même. Il est un signe, une lettre d’un alphabet particulier qui possède ses règles structurelles propres. Tout se construit, tout se défait avec lui. Tout s’écrit.

Comment peut-on écrire avec des chiffres, des nombres et développer des concepts, une histoire ?

Nous porterons notre intérêt à quelques-uns des 360 nombres différents, un peu plus peut-être, figurant dans Le Livre de la Parole (Ancien Testament-Nouveau Testament). Ces nombres sont –ils signifiants ? Décrivent-ils quelque chose ? Racontent-ils une histoire ? Sont-ils cohérents ? Répondent-ils tous à une même structure arithmétique ? A une dimension particulière ? Forment – ils un ensemble ? Que portent-ils ? Comment sont –ils inclus dans le texte ?

Quelle peut-être notre approche ?

Devons-nous comme les kabbalistes juifs utiliser « la guémiatrie qui consiste à remplacer les lettres d’un mot ou d’une phrase par leur valeur numérique » qui leur est allouée arbitrairement préalablement, formant ainsi un référentiel, «  afin d’obtenir une valeur totale qui sera associée au mot ou à la phrase. Les mots de même valeur guémiatrique devraient posséder un sens rapproché que les kabbalistes utiliseront afin d’aller chercher la signification  profonde cachée derrière le mot ou la phrase ».  Devons – nous partir des nombres pour retourner aux lettres ? C’est peu probable. Cette démarche n’est pas scientifique, n’est pas rigoureuse et rationnelle.

Cependant la notion de référentiel est importante à retenir. Dans le Livre, des valeurs numériques ont été attribuées à certaines constructions et concepts (Arche Alliance, Arche de Noé, Temple de Salomon, Jérusalem Céleste, 144 000 élus…). Il nous a été  donné  à tous l’intelligence pour compter et établir ce référentiel valable de Genèse à Apocalypse. N’est-ce pas déjà merveilleux ?  

Les nombres dans le Livre sont souvent surprenants par leur démesure. Nous observons que tous ces nombres, dégagés de leur unité, mettent à jour l’existence d’une cohérence, d’une structure arithmétique qui les lie.

Quelle est l’apparence de ces nombres ?

144 000 – 12 000- 600 – 60 – 20 – 30 – 40 – 1000 ….etc. 

Sans être un grand mathématicien qu’observons – nous ?  Beaucoup de zéro.

Pouvons- nous les écrire différemment ?

144*1000 – 12*1000 – 6*100 – 6*10 – 2*10 – 3*10 – 4*10 – 1*1000

Plus encore :

144*10*10*10 – 12*10*10*10 – 6*10*10 – 6*10 – 2*10 – 3*10 – 4*10 – 1*10*10*10

Alors 10 comme décimal avec10 = 5*2. Le 2 apparait avec 10/5 = 2.

Puis – je exprimer autrement tous ces nombres ? Je dirai convertir.

144*10/5*10/5*10/5 – 12*10/5*10/5*10/5 – 6*10/5*10/5 – 6*10/5 – 2*10/5 – 3*10/5 – 4*10/5 – 1*10/5*10/5*10/5

Continuons :

144*2*2*2 – 12*2*2*2 – 6*2*2 – 6*2 – 2*2 – 3*2 – 4*2 – 1*2*2*2

Récapitulons :

144*8 = 1 152  -  12*8   = 966*4 = 246*2 = 12 3*2 = 6

2*2 = 4 - 4*2 = 8 1*8 = 8

Sous l’apparence immédiate des nombres se trouve une valeur numérique particulière.

144 0000  - 1 152 - 12 00096 - 60024 - 6012 - 30- 6 - 20 4

40 – 8 -  1000 - 8

Nous pouvons écrire que nous avons effectué un passage d’un nombre qui s’exprime avec des 10 à un nombre qui s’exprime avec des 2.

Nous sommes passés d’un nombre basé sur des 10 à un nombre basé sur des 2 ou nous avons « converti » une base 10 en base 2.

Autre constatation :

40 et 1000 sont identiques quant au résultat de la conversion soit 8.

De cette constatation il découle que 4 vaut 100 de 1000.

Quelque chose de grand se dévoile devant nous.

100 est  l’expression binaire de 4.

Le support mathématique de tous ces nombres est donc un tableau binaire.

Ces nombres s’expriment de plus par la structure décimale qui s’en dégage.

Capture495

Toutes les valeurs numériques ainsi attribuées déterminent un référentiel sur lequel nous devons nous appuyer pour accéder à la compréhension que nos Supérieurs veulent bien nous donner.    

Exemple.

« La ville avait la forme d’un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau et trouva 12 000 stades ; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. Il mesura la muraille, et trouva 144 coudées, mesure d’homme, qui était celle de l’ange. » Apocalypse

La ville mesure 12 000.

Si nous considérons 12 000 comme une expression binaire, écrivons la correspondance suivante en binaire : 1100 000 ou 1100 (binaire) = 12,  entier naturel

12 000 s’exprime en binaire de la façon suivante : 1100 000

En remplaçant les 1 colonnes par leurs valeurs puissances de 2, nous écrivons :

Capture496

Avons- nous confirmation de la valeur numérique 24 ?

« 4:4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or. » Apocalypse

Valeur numérique volumique de la ville puisque la largeur = la longueur = la hauteur

24*24*24 = 13 824

Ou en valeur biblique :

3000*3000*3000 = 27 000 000 000

27 000 000 000 = 27*10*10*10 * 10*10*10  *  10*10*10

Convertissons   

27*10/5*10/5*10/5 * 10/5*10/5*10/5  *  10/5*10/5*10/5 = 27 *2*2*2 * 2*2*2 * 2*2*2*

27 * 8 * 8 * 8 = 27 * 512 = 13 824

Autres exemples :

« Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute  chair est arrêtée par  de vers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais –toi une arche de bois de gopher ;….. l’arche aura trois  cents (300) coudées de longueur, cinquante (50) coudées de largeur et trente (30) coudées de hauteurs. ………. » Genèse (6, 13-16)

300*50*30 = 450 000

Convertissons

 45*10/5*10/5*10/5*10/5 = 45*2*2*2*2 = 720

Continuons la conversion : 72*10/5 = 72*2= 144  Arche de Noé

Livre des Rois (1er) chapitre 6 – construction du Temple

« Ce fût la 480ème   année après la sortie des enfants d’Israël du pays d’Egypte que Salomon bâtit la maison de l’Eternel, la 4ème de son règne au mois de Ziv, qui est le second mois. La maison que le roi Salomon bâtit à l’Eternel avait 60coudées de longueur , 20 de largeur et 30 de hauteur………..Salomon établit le sanctuaire intérieurement au milieu de la maison pour y placer l’arche de l’alliance de l’Eternel. Le sanctuaire avait 20 coudées de longueur,20 coudées de largeur, et 20 coudées de hauteur…… »

60*20*30 = 36 000

Convertissons

36*10/5*10/5*10/5 = 36*2*2*2= 36*8 = 288 Temple de Salomon

St des St = 20*20*20= 8 000

Convertissons

8*10/5*10/5*10/5 = 8*2*2*2 = 8*8 = 64  Saint des Saints

144 000 élus= 144 000 = 144*8 = 1152

Jérusalem Céleste = (12 000 / 4 = 3000) - 3 000*3 000*3000 = (3*8)*(3*8)*(3*8) = 24*24*24 = 13 824

Cas particulier :

Exode (25)

  « Ordres pour la construction du Tabernacle. Description de l’arche, de la table et du chandelier.

 Ils feront une arche de bois d’acacia, sa longueur sera de deux coudées et demi (2,5), sa largeur d’une coudée et demi (1,5) et sa hauteur d’une coudée et demi (1,5) …….. »

2,5*1,5*1,5 = 5,625 - 5,625*512 = 2880 = 288*10/5 = 288*2 = 576

Les nombres sont des multiples de 8 ce qui donne comme résultat de départ :

2,5*8 = 20

1,5*8 = 12

1,5*8 = 12

20*12*12 = 2880

Convertissons 20 soit 2*10/5 = 2*2 = 4

Le résultat est de 4*12*12 = 576 Arche d’Alliance

Le référentiel est donc :

Capture497

Quelle première interprétation pouvons- nous effectuer tout simplement en concordance avec l’Ecriture ?

L’Arche de l’Alliance avec Dieu a pour valeur numérique 576.

« La ville avait la forme d’un carré, » Apocalypse

Nous connaissons la valeur numérique du côté de la Ville, de Jérusalem céleste, à savoir 24.

La valeur numérique de la surface est 24*24 = 576.

« 15:4 Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi, parce que tes jugements ont été manifestés.

15:5 Après cela, je regardai, et le temple du tabernacle du témoignage fut ouvert dans le ciel. » Apocalypse

« 21:2 Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux.

21:3 Et j'entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. » Apocalypse

Les nombres confirment bien l’Ecriture. Après l’ouverture du Tabernacle apparait l’Arche de l’Alliance. N’est ce pas merveilleux ?

Nous constatons également une construction intelligente : 144- 288- 576 – 1152

Chaque valeur numérique porte également en elle une signification particulière à découvrir. Elle peut être le résultat de l’addition de 2 valeurs numériques autres ou la somme ou de la musique.

Pensez- vous toujours que le hasard ait sa place ?

Ecclésiaste

« 1:9 Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

1:10 S'il est une chose dont on dise: Vois ceci, c'est nouveau! Cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés.

1:11 On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard. »

« 1:14 J'ai vu tout ce qui se fait sous le soleil; et voici, tout est vanité et poursuite du vent.

1:15 Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté. »

Passé, futur, présent, passé, futur, présent tout est illusion. Seul le support persiste. Le présent n’est qu’une écriture, un décor. Celui qui Est,  écrit selon Ses règles. Il est le Maître de toute chose. Il peut à tout moment écrire. Il dirige tous les moments. Ils n’ont aucune existence propre.  Les caractères de son écriture sont éphémères selon Son bon désir. Ils restent toujours les mêmes. Ils ont jeté des pierres, des flèches, des balles, puis des atomes. Ils ont toujours jeté. Ils ont bu de l’eau, du vin, de l’alcool puis de l’esprit du vin sans nom. Ils ont toujours bu. Ils se sont battus entre eux, entre tribus, entre peuples. Ils se sont toujours battus. Ils ne font qu’une seule chose. Elle est toujours la même. Elle se répète à l’infini de générations en générations comme un cerceau qui tourne autours de son axe. Le cerceau tournera tant que l’encre coulera de la plume. Mot après mot, un mot succède toujours à un autre mot. Impossible de le corriger, ce qui est écrit est écrit, ce qui est lu a été lu et sera relu. L’homme n’influera en rien sur la Création. Aucune perfection ne demeure en lui. Aucune universalité ne réside en lui. Il est « vanité et poursuite du vent. » quand il est  loin, très loin, très, très loin de Celui qui est.

L’indifférence règne en  maître. Plutôt lui que moi ! Violences et méchancetés pour le profit de quelques uns, la force brutale gouverne. Où se trouve l’économie d’une telle vie ?   

Le cupide mourra seul. Il deviendra  moins qu’un animal qui lui ne vit que comme il doit vivre.

La science de la sagesse, la perception de la conscience spirituelle est source de Vie. Seul Dieu peut nous « guérir » des  imperfections naturelles qui nous habitent, des imperfections que l’Eternel a décidées de nous faire vivre pour fortifier notre Esprit, le rendre à la Vie.

Ceux qui craignent l’Eternel sont heureux comme nous le décrit Jésus. Ils sont sur le chemin de l’Amour qui ne connait pas la haine, la méchanceté et la violence.

Respectons l’Eternel, restons fidèle et loyal dans notre engagement, acceptons avec joie que l’Eternel nous corrige lorsque nous chutons.

L’Eternel nous construit avec ses Supérieurs. Lui seul garde la Ville dans Sa toute Puissance. Nous ne serons pas confus. Nous n’aurons pas honte de notre nudité puisque l’Eternel nous aura vêtus. Dans ce cas pourrons- nous le connaître autrement que de dos sans mourir ?

L’homme ne sait rien, ne saura jamais rien, ne trouvera jamais rien. Seul, l’Eternel décide. L’homme ne peut qu’espérer à travers sa foi l’amour de l’Eternel. L’Eternel est miséricordieux. Lui seul reconnaitra ses enfants.

Respecte Dieu, obéît Lui. C’est de ton vivant que tu seras jugé. Tu le seras en Esprit. De vivant en vivant ton Esprit devra se transformer car ce monde n’est qu’une illusion sans consistance, sans histoire. Ce n’est qu’un décor, qu’une vue de l’esprit. L’Eternel crée en libérant Ses enfants de l’illusion trompeuse d’une individualité  idolâtre du reflet d’un reflété.

Psaumes

« 127:1 Cantique des degrés. De Salomon.

Si l'Eternel ne bâtit la maison,

Ceux qui la bâtissent travaillent en vain;

Si l'Eternel ne garde la ville,

Celui qui la garde veille en vain.

127:2 En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard,

Et mangez-vous le pain de douleur;

Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

127:3 Voici, des fils sont un héritage de l'Eternel,

Le fruit des entrailles est une récompense.

127:4 Comme les flèches dans la main d'un guerrier,

Ainsi sont les fils de la jeunesse.

127:5 Heureux l'homme qui en a rempli son carquois!

Ils ne seront pas confus,

Quand ils parleront avec des ennemis à la porte. »

« Le jour, l’année, le mois n’ont pas systématiquement la signification temporelle humaine mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées. » S.I

Prenons pour exemple Noé.

Noé, à 600ans, entre selon les ordres de l’Eternel dans l’arche qu’Il lui a demandé de construire.

Dans un premier temps nous pouvons convertir 600 ou 6*100 ou 6*10*10 en 6*10/5*10/2 = 6*2*2 = 6*4 = 24.

Alors Noé entre à 24 ans dans l’arche.

Nous comprenons tout de suite que les ans n’ont rien à voir avec des années terrestres.

Alors que penser ?

Souvenons- nous.

Nombres - Arrêtons de murmurer

« 14:34 De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour; et vous saurez ce que c'est que d'être privé de ma présence »

De ce verset, 2 valeurs numériques temporelles sont mentionnées :

1 valeur numérique pour 1 jour et 1 valeur numérique pour 1 an qui associe 1 jour et 1 an.

Cette année est donc égale à 1jour*1an.

Qu’est ce qui correspond le mieux à ces informations ?

2Pierre

« 3:8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. »

Psaumes

« 90:4 Car mille ans sont, à tes yeux,

Comme le jour d'hier, quand il n'est plus,

Et comme une veille de la nuit. »

Nous devons donc calculer 1 jour vaut 1000 ans pour le Seigneur.

Le 1000 de 1000 ans peut être converti en 10*10*10 = 10/5*10/5*10/5 = 2*2*2 = 8

1000 vaut 8.

1000 est en fait l’expression binaire de 8.

Nous pouvons établir que la 1ère valeur de 1 jour vaut 1000ans est celle de 1 jour vaut 1000 soit 8.

Pour ce qui concerne la 2ème valeur pour l’Année qui associe 1000 et 1an, nous pouvons déjà écrire :

 1 jour – année vaut 8 ans.

Que peut valoir cette année qui s’appuie cependant sur une valeur temporelle humaine.

Je dirai 1 an = 360 jours qui est l’année babylonienne.

La valeur numérique de cette année est 360.

1 jour-année vaut donc 8*360 = 2880 que je peux convertir en 288*10 = 288*10/5 = 288*2 = 576.

Pour ce qui est de 40 jours :

1 vaut 8

40*8 = 320

Convertissons : 32*10/5 = 32*2 = 64 qui est la valeur numérique attribuée au Saint des Saints du Temple de Salomon.

Pour ce qui est de 40 ans :

1 jour- année vaut 576

40*576 = 23040

Convertissons : 2304*10/5 = 2304*2 = 4608

Nous avons que 40 ans est identique à 1000 ans en Jérusalem céleste.

Que pouvons- nous dire ?

4608 correspond au 1/3 de la valeur numérique de Jérusalem céleste soit 13824/3 = 4608.

Puis je vérifier les résultats jour et jour- année ?

Apocalypse

«  11 :1-14  «  On me donna un roseau semblable à une verge, en disant: Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l'autel, et ceux qui y adorent. Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois. Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera. »

1 année est composée de 12 mois.

42 mois/12mois = 3,5ans

1260 jours/360= 3,5ans

L’année retenue dans les Ecritures a pour valeur numérique 360 soit après conversion 36*10/5 = 36*2 = 72.

Le mois a donc pour valeur numérique 360/12 = 30 soit après conversion 3*10/5 = 3*2 = 6

Se découvre ainsi une troisième valeur pour 1 jour vaut 1000 ans, à savoir :

1 jour vaut 8

1 an   vaut 72

1 jour- année vaut 8*72 = 576

Revenons à Noé.

600 ans valent donc 600* 1 jour- année soit 24*576 = 13 824 qui est la valeur numérique attribuée à Jérusalem céleste en Apocalypse.

Est-ce toujours du hasard ou fait- on dire aux nombres ce que l’on a envie de leurs faire dire ?

Ne percevons- nous pas cette présence d’Intelligences Supérieures, tellement supérieures ?

Les nations foulent donc le sanctuaire pendant 42 mois soit 3,5 ans soit 3,5*576 = 2016.

Nous avons tous remarqué que le jour- année 576 est également la valeur numérique attribuée à l’Arche de l’Alliance avec Dieu. Les nations ont donc foulé au pied l’alliance que Celui qui est avait établie avec les hommes.

« Les nations se sont mises en colère, mais c’est ta (Dieu) colère qui est venue. » « Et le temple de Dieu dans le ciel s’ouvrit et l’arche de l’alliance apparut dans son temple. » Apocalypse

 

Gloire à Son Nom.