0502090045-51

« Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu. »   Ils sont enfants de Dieu.

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Ep 2.8-)

 Romains

« 10:13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

10:14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche? »

Que nous dit l’Evangile de Saint Jean ?

Jean

« 20:24 Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint.

20:25 Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit: Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.

20:26 Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous!

20:27 Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois.

20:28 Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit:

20:29 Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru! »

Le verbe croire est employé environ 30 fois dans l’Evangile de Saint Jean comme un leitmotiv pour nous inciter à croire à la parole de Jésus.

Jean

« 1:7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.

2:20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!

2:21 Mais il parlait du temple de son corps.

2:22 C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite.

2:23 Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu'il faisait.

 

3:12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?

3:18 Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

 

4:41 Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;

4:50 Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla.

 

5:44 Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul?

 

5:47 Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles?

 

6:69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu.

 

16:27 car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.

 

17:8 Car je leur ai donné les paroles que tu m'as données; et ils les ont reçues, et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé. »

De quoi nous parle-t-on ? De la foi, de la confiance.

Marc

« 11:22 Jésus prit la parole, et leur dit: Ayez foi en Dieu.

11:23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

11:24 C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.

11:25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

11:26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. »

Matthieu

« 17:20 C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible.

17:21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne. »

« 21:18 Le matin, en retournant à la ville, il eut faim.

21:19 Voyant un figuier sur le chemin, il s'en approcha; mais il n'y trouva que des feuilles, et il lui dit: Que jamais fruit ne naisse de toi! Et à l'instant le figuier sécha.

21:20 Les disciples, qui virent cela, furent étonnés, et dirent: Comment ce figuier est-il devenu sec en un instant?

21:21 Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait.

21:22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez. »

« Tout ce qui ne vient de la foi est péché (Rom.14-23) » « le juste vivra par la foi (Rom.1-17) » « ferme dans la foi (1Pierre 5-9) » « sans se conformer au siècle présent (Rom.12-2) »

 Evangile de  Jean (8,42-44) : 

 « Pourquoi ne comprenez- vous pas mon langage ? C’est que vous ne pouvez pas écouter ma parole. Vous avez pour père le diable et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. Dès l’origine, ce fut un homicide ; il n’était pas établi dans la vérité par ce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il les tire de son propre fonds, par ce qu’il est menteur et père du mensonge. »

Que peut-on dire ?

Celui qui est la vérité est Jésus. Sa parole est vérité comme l’écriture l’est.

Ne demeurons pas un rationaliste étriqué comme Thomas qui ne croit que ce qu’il voit. Il n’est qu’un incrédule inintelligent qui doute et qui ne pourra jamais envisager une autre éventualité, une autre réalité. Le doute est destructeur. Aucune confiance n’est en lui.

Nul autre écrit ne dépasse en Vérité celui du Livre de la Parole. C’est Son Livre.

Les écrits sont ceux qui sont selon la volonté de notre  Seigneur.

Le livre de la Parole de Celui qui est nous révèle Sa création spirituelle et son développement dans le monde.

1er Epître de Jean :

« 2:22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils.

 2:23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. »

Qui est vrai ? Qui a un nom menteur ? Qui a le plus d’audace ? Qui cherche au fond des choses ? Qui est légitime ? Qui est illégitime ? Qui se questionne le plus ? Comment progresser quand tout reste figé ? Pierre plus que Jean ? Jean plus que Pierre ? Pierre et Jean certainement ! Transmettre, assurément. Alors comment adorer en Esprit et Vérité, phase ultime ?

Pourquoi douter de la toute puissance de Celui qui est ? Pourquoi douter de la puissance des écritures ? A qui s’adresse Celui qui est ? A nos Esprits, issus de la lumière qui illumine les hommes ? Qui peut vouloir aller à la recherche de cette lumière, l’utiliser pour planter son propre arbre de vie ? Les nicolaïtes certainement. Abomination de la désolation.

L’enseignement du Livre se transmet. La Parole de Celui qui est, est transférée.

Le vent souffle là où il veut. Celui qui est  connait tous ses enfants. Celui qui est , seul, prend soin de leurs esprits.

La Tradition est la connaissance universelle d'origine non-humaine. La Tradition est d’origine divine, c’est une émanation de la sagesse divine. Elle est ce qui relie l’homme au Divin. N’est véritablement traditionnel que ce qui explique un élément d’ordre supra-humain. C’est ce qui caractérise essentiellement la Tradition.

La Tradition  est la révélation continue, par le Saint-Esprit  de la Parole de Celui qui est  aux membres de  son assemblée. Elle est  fondée sur la vie et les enseignements de Jésus de Nazareth, le Messie, l’envoyé de Celui qui Est.

La tradition est dans le Livre de la Parole qui est la tradition. Il n’existe qu’un seul message.

A qui s’adresse le message ? A ceux qui sont  capables de le comprendre ? Je dirai à ceux qui sont capables de l’accepter, de l’entendre parce que l’intelligence leur a été donnée.

Matthieu

« 11:15 Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. »

Jean

« 5:44 Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul? »

Si l’homme ne croit que ce qui lui est vraisemblable, pauvre de lui, il restera à jamais dans l’ignorance.

Luc

« 16:31 Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait. »

Amos

« 6:1 Malheur à ceux qui vivent tranquilles dans Sion,

Et en sécurité sur la montagne de Samarie,

A ces grands de la première des nations,

Auprès desquels va la maison d'Israël!... »

« Cependant n’oublions pas notre foi et n’en déplaise aux rationalistes, une science privée de spiritualité ne sera jamais exacte. Elle ne sera que réductrice, loin de la vérité, une nouvelle tour de confusion. »S.I

Ephésiens

1:4 « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, 

1:5 nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,

1:6 à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé »

L’humain ne peut rien empêcher de ce que Celui qui est  veut.

Les hommes n’ont pas accès à la Tradition. Cela n’a aucun sens de croire qu’ils le peuvent. Ceux qui portent la vérité ont influencé et établi toutes les croyances, toutes les religions pour les mettre à la disposition des hommes, tout ceci en rapport avec leur degré d’élévation intellectuelle au travers des générations. Rien n’a été caché, tout a été dit.

« L’humanité redevient un repère de vipères, adore à nouveau le veau d’or, se prend pour Dieu. Le cou de plus en plus raide, elle met en péril l’harmonie nécessaire à toute élévation. Les adorateurs des idoles pullulent. Leur amour n’est que fornication et prostitution. Leur or transmutera en plomb fondu qui brûlera leurs entrailles. Ils exterminent leurs sœurs, leurs frères, rongent la planète, le véritable Jardin qui pouvait tout donner. L’entretenir et le connaitre suffisaient pour le bonheur terrestre, sans excès, dans l’équilibre……………………

L’humanité est adultère. Elle a oublié Celui qui Est, le trompe avec elle-même, met en danger la construction du Temple. »S.I

Les idées abstraites ne peuvent être énoncées dans le langage humain qu’au moyen de termes qui expriment des notions sensibles.

Les symboles ne valent que par l’interprétation que leur donne une époque. Ils s’adaptent à la connaissance acquise d’une époque tout en gardant leurs significations primordiales. La connaissance progresse vers la révélation ultime.

Le véritable est-il  peut être de nature scientifique, ce qui semble être raisonnable et rationnel.

Qu’est le mystère de l’incarnation ? Sûrement le résultat d’un processus scientifique qui dépasse l’entendement humain.

Pourquoi voulez vous que le cerveau humain soit le seul vecteur de l’intelligence? L’intelligence est-elle tributaire d’un support ?

L’Ancien testament concerne le peuple de Celui qui est  que Celui qui est a fait sortir d’Egypte pour le conduire en terre promise dans le respect d’une loi donnée qui devait le préparer à y entrer. Qu’est l’Egypte ? Qu’est la terre promise ? Qui est le peuple de Celui qui est ? Les hommes n’en sont-ils que sa maison ?  Que manque-t-il ? Un Guide ?

Le Guide est donné par Celui qui est . Il est venu pour accomplir, faire franchir la porte. L’émanation qui a transmigré doit se transformer et la matière anéantie au moment de son retour en Esprit.

Christ, Lumière du monde, présent en Genèse se dévoile en Apocalypse.

Traduire, certes, mais en respectant le sens initial, autrement, paradoxalement c’est source d’anachronisme. La modernité ne se trouve pas là où vous croyez. Il est nul besoin de vouloir soi disant rendre accessible l’Ecriture pour une époque donnée en l’adaptant, en la modifiant ou en convertissant  par le calcul les différentes mesures mentionnées. Le faire, c’est en détruire le caractère universel car le Livre s’adapte de lui-même aux connaissances acquises d’une époque. Il les possède tous.

Théologie, théosophie, théurgie, théophanie, spirituel, spiritualiste, gnostique, agnostique, mystique, ésotérique,  théiste, déiste, athéiste, païen, ontologie, eschatologie, immanence, transcendance, psychopompe…….beaucoup de littérature et de postures humaines. Il n’existe qu’une seule Vérité. L’Amour est la clef. Humain, trop humain, ne le soyons pas trop. Adorer en Esprit et Vérité est pour celui qui se trouve dans le véritable.

Rien ne doit rester caché. La surface de l’Ecriture  est nécessaire  pour permettre à ceux qui le peuvent de  s’y enfouir.

Nous sommes libres dans la puissance de Celui qui est car nous savons qu’Il nous connait au plus profond de nous même et nous en sommes attestés.

La foi ne se fabrique pas, ne se raisonne pas. Elle est donnée par Celui qui est  unique et révélé. L’individu ne crée pas le divin, autrement prévarication,  abomination de la désolation : le Temple de Celui qui est ne peut-être profané. Seul, Christ sauve. L’homme ne peut que  fabriquer des chimères, se fabriquer un temple extérieur selon le nombre de la bête.

La foi sans faille en Celui qui est et en son Envoyé Suprême, son Fils est impérative autrement la quête n’est qu’une recherche illusoire d’immortalité. Qui confère le « corps de résurrection » ? Celui qui est . Pourquoi le nier ? Il n’existe que Celui qui est. Il est à l’extérieur comme il est à l’intérieur. Autrement nous ne faisons qu’en construire un à notre convenance. Dans la Bible, la foi ne désigne pas le sentiment religieux, pas plus que la doctrine, que l’émotion religieuse, que les dogmes. La foi c’est la « conviction », une certitude intérieure qui donne une force extraordinaire, un élan qui pousse à faire des grandes choses qui sembleraient impossibles à priori. Pour cela, il faut y croire, dépasser les « ce n’est pas possible » et les « ça ne marchera jamais » par ce que l’on croit qu’avec Celui qui est tout est possible. Il faut avoir confiance. La foi est du domaine de la Grâce.

 « Tout ce qui ne vient de la foi est péché (Rom.14-23) » « le juste vivra par la foi (Rom.1-17) » « ferme dans la foi (1Pierre 5-9) » « sans se conformer au siècle présent (Rom.12-2) »

N’est – elle pas là, la foi, celle qui stoppera notre idolâtrie,  à trop s’aimer,  nous devenons adultères. L’idolâtrie est le rapport de soi à une image. Se prendre pour le Créateur, son émanation avant tout éveil est idolâtrie, prévarication.  Sur le chemin on ne sera jamais seul, les cherchant se reconnaissent toujours. L’essentiel du message spirituel authentique recentré dans le christianisme ancien testament compris forme la conscience, la source qui épanchera la soif de l’humanité. Actuellement, la technologie aidant, l’homme se prend pour Celui qui est, commet le seul péché en s’ego – centrant, refuse Celui qui est, comme le Seul acteur de Sa création qu’il dirige selon Sa volonté.

Des Intelligences Supérieures ont dissimulé derrière une approche phénoménologique des cycles intangibles de la nature ou objective, des concepts scientifiques primordiaux. Ainsi, du fait même de ce procédé, l’interprétation de chaque époque restait toujours dans la signification première essentielle du message transmis.

Le jour, l’année, le mois n’ont pas systématiquement la signification temporelle humaine mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées.

Il en est de même pour les dimensions linéaires, surfaciques et volumiques qui n’ont pas automatiquement la signification mathématique déduite mais correspondent le plus souvent à des valeurs numériques qui leurs ont été attribuées.

L’histoire de l’Esprit qui n’est pas de notre dimension s’appuie sur des représentations humaines pour que nous puissions comprendre le message ou l’enseignement transmis.

Toutes les valeurs numériques ainsi attribuées déterminent un référentiel sur lequel nous devons nous appuyer pour accéder à la compréhension que nos Supérieurs veulent bien nous donner.   Les nombres sont le support universel du message transmis pouvant être compris par tous sans contestation.

Nos Supérieurs nous parlent de l’image, de Celui qui est, dans Sa création de l’homme à son image, uniquement de cette création, de Genèse jusqu’ à Apocalypse.

Livre de la Sagesse - Chapitre 13

« 01 Ils sont foncièrement insensés, tous ces hommes qui en sont venus à ignorer Dieu :à partir de ce qu'ils voient de bon, ils n'ont pas été capables de connaître Celui qui est ;en examinant ses œuvres, ils n'ont pas reconnu l'Artisan.

02 Mais c'est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel, gouverneurs du monde, qu'ils ont regardés comme des dieux.

03 S'ils les ont pris pour des dieux à cause de la beauté qui les a charmés, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l'Auteur même de la beauté est leur créateur.

04 Et s'ils les ont pris pour des dieux à cause de la puissance et de l'efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre à partir de ces choses combien Celui qui les a faites est plus puissant.

05 Car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, découvrir leur Auteur.

06 Et pourtant, ces hommes ne méritent qu'un blâme léger; car ils ne s'égarent peut-être qu'en cherchant Dieu avec le désir de le trouver :

07 ils poursuivent leur recherche en étant plongés au milieu de ses œuvres, et ils se laissent prendre aux apparences, car ce qui s'offre à leurs yeux estsi beau !

08 Encore une fois, pourtant, ils ne sont pas excusables.

09 S'ils ont poussé la science à un degré tel qu'ils sont capables d'avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n'ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ? »

 

Gloire soit rendue à Son Nom.