0502090045-51

Les pythagoriciens prêtaient serment « par la Sainte Tétraktys » :

« La Tétraktys en qui se trouve la source et la racine de l'éternelle nature. Tout dérive de la Décade et tout y remonte. Le 10 est l'image de la totalité en mouvement ».

Ne peut-on pas écrire, le X « est l’image de la totalité en mouvement » ? Ou le 1 et le 0 ?

« Ce que nous observons n’est que l’apparence, l’expression, l’aspect ou les aspects d’autre chose, d’une essence qui est à la fois existence  d’un être non être. Et je vous le dis très sérieusement, 0 n’est pas forcément égal à 0. Position, valeur de position, rapport, il englobe toutes les possibilités de positions, de ses valeurs, de ses rapports. Il les possède toutes. Il représente l’unique, construit le tout, unique à l’identique, se dédouble, devient présent, n’évolue dans aucun espace, aucun temps. Le 1 est à son service, le concrétise.

Einstein disait : « Dieu ne joue pas aux dés ».  En fait toutes les possibilités du dé sortent. Nous n’en percevons qu’une, déterminée par notre position qui marque une valeur compatible avec toutes les autres qui découlent de cette position. » S.I

La légende dit que les pythagoriciens lui auraient composé et adressé une prière.

« Bénis nous, nombre divin, toi qui as engendré les dieux et les hommes !

O sainte, sainte Tétraktys !

Toi qui contiens la racine et la source du flux éternel de la création !

Car le nombre divin débute par l'unité pure et profonde et atteint ensuite le quatre sacré, ensuite il engendre la mère de tout, qui relie tout, le premier-né, celui qui ne dévie jamais, qui ne se lasse jamais, le Dix sacré, qui détient la clef de toutes choses ».

Dans les instants du Big-Bang, l’Univers était très chaud, les forces ne faisaient qu’un. Son refroidissement les a fait se dissocier.

L’ensemble des phénomènes physiques connus peuvent s’expliquer à partir de 4 forces dites « fondamentales » :

- la force électromagnétique et la force de gravité;

- les deux autres agissent au niveau subatomique: la force nucléaire« forte », responsable de la cohésion des noyaux atomiques, et la force nucléaire « faible », qui intervient dans les processus de fission nucléaire.

On connait 36 particules « élémentaires », « élémentaires » parce qu'elles ne résultent pas de l'interaction d'autres particules plus « petites »  et que l’on ne connait pas leur composition. Ces particules se divisent en deux grandes catégories : les fermions et les bosons.

« Tout simplement que des particules élémentaires loin d’être des objets sont des résultats toujours provisoires d’interactions entre les champs immatériels. » S.I

« En effet le résultat d’un rapport ou d’une proportion n’existe pas en lui-même. Il est l’interaction entre deux propositions. 1,618- le nombre d’or - n’existe pas. Il est sous-jacent à l’interaction de deux grandeurs. Seule l’observation de ce monde est à même de le rendre tangible et objectif. C’est divin. » S.I

« Une particule n’est dotée d’aucune existence propre. »

- Les fermions, ce sont les particules qui permettent de constituer la matière. Les électrons, ainsi que les quarks  s’assemblent pour former les protons et les neutrons.

- Les bosons ne constituent pas  la matière, mais sont les médiateurs des forces. Quand une force s’exerce entre deux particules de matière, c’est par l’intermédiaire des bosons.

Chacune des 4 forces fondamentales possède ses bosons attitrés.

 - Pour la force électromagnétique, c’est le photon.

- Pour la force nucléaire forte, ce sont les 8 particules appelées gluons.

- Pour la force faible, on les appelle les bosons W etZ.

- Pour la gravité, on ne les a jamais observés. Ils sont appelés gravitons.

Lorsque l’Univers a refroidi et que la température est tombée en-dessous d’un seuil critique, un champ de force invisible appelé « champ de Higgs » s’est formé en même temps que le boson de Higgs, particule qui lui est associée. L’interaction avec ce champ répandu partout dans le cosmos permet aux particules d’acquérir une masse par l’intermédiaire du boson de Higgs. Plus les particules interagissent avec le champ de Higgs, plus elles deviennent lourdes. Au contraire, les particules qui n’interagissent pas avec ce champ ne possèdent aucune masse.

 « Il engendre la mère de tout, qui relie tout. »

Le boson X est une  particule qui  donne leur masse à toutes les autres particules de notre univers. Sans le boson X, les particules ne se rencontreraient jamais, elles ne pourraient créer des protons et neutrons, qui, combinés aux électrons, forment la matière.

Les forces doivent être totalement unifiées à haute température, mais dissociées à basse température. La masse, c’est quelque chose qui s’oppose au changement dans le mouvement, et pour donner une illusion de masse à une particule, on peut la faire interagir avec un nouveau champ, qui va jouer le rôle d'une sorte de purée dans le but de la freiner. Ce champ de Higgs  doit créer une purée à basse température, mais pas à haute température.

Pour que la matière s’organise, une force invisible emplissant tout l’univers la repousse, sans interaction, l’empêchant ainsi de se désagréger.