Livre des secrets d'Hénoch ou II Hénoch ou Hénoch slave

 

Du livre secret sur le ravissement d'Hénoch le Juste

Apparition des anges

I En ce temps là, dit Hénoch, quand j'eus accompli trois cent soixante-cinq ans, dans le premier mois, dans le jour notable du premier mois, j'étais dans ma maison, seul, pleurant de mes yeux et me désolant. Comme je reposais sur mon lit, dormant, deux hommes m'apparurent, très grands,comme jamais je n'en avais vu sur la terre: leur visage était comme le soleil qui luit, leurs yeux comme des lampes qui brûlent, de leur bouche un feu sortait, leurs vêtements étaient de plumes variées, et leurs bras étaient comme des ailes d'or au chevet de mon lit. Et ils m'appelèrent par mon nom. Je m'éveillai, et les deux hommes se tenaient réellement près de moi. Je me hâtai de me lever, et je me prosternai devant eux. D'effroi, mon visage se couvrit de glace. Et les hommes me dirent: "Courage, Hénoch, n'aie pas peur! Le Seigneur éternel nous à envoyés à toi, et voici, toi aujourd'hui tu montes avec nous au ciel. Dis à tes fils et aux gens de ta maison tout se qu'il doivent faire sur terre, et de chez toi que personne ne te recherche, jusqu'à ce que le Seigneur t'ait renvoyé à eux." Je leur obéis, et j'allai appeler mes fils Mathusalem et Regim, et je leur racontai tout ce que les deux hommes m'avaient dit:

Instructions d'Hénoch à ses fils

II "Voici, mes enfants, je ne sais où je vais ni ce qui m'adviendra. Et maintenant, mes enfants, ne vous écartez pas du Seigneur et gardez ses jugements. Ne diminuez pas les sacrifices de votre salut et le Seigneur ne restreindra pas le travail de vos mains; ne privez pas les Seigneur d'offrandes,le Seigneur ne privera pas vos greniers de ses dons. Bénissez le Seigneur avec les premiers-nés des troupeaux et de vos boeufs, et vous serez les bénis du Seigneur à jamais. Ne vous écartez pas du Seigneur, et n'adorez pas des dieux de néant, qui n'ont fait ni le ciel ni la terre. Que le Seigneur assure vos coeurs dans sa crainte. Et maintenant, mes enfants, que personne ne me cherche, jusqu'à ce que le Seigneur me renvoie à vous."

Ascension d'Hénoch: le premier ciel

III Et quand j'eus parlé à mes fils, les deux hommes m'appelèrent, et ils me prirent sur leur ailes. Et ils me portèrent au premier ciel. et ils me posèrent là.

IV Ils firent venir devant moi les maîtres des ordres des étoiles, et ils me montrèrent leurs mouvements et leurs déplacements d'un temps à un autre. Ils me montrèrent deux cent anges qui règnent sur les étoiles et sur les combinaisons des cieux. Ils me montrèrent là une mer très grande. plus que la mer de la terre, et des anges volaient de leurs ailes.

V Ils me montrèrent les dépôts des neiges et des glaces, et des anges affreux gardaient ces dépôts.

VI Ils me montrèrent les réservoirs des nuages, d'où ils s'élèvent et sortent, et ils me montrèrent les dépôts de la rosée, semblable à l'huile de l'olivier, et les anges qui gardaient leurs dépôts, et leur aspect était semblable à toutes les fleurs de la terre.

Le deuxième ciel: les anges condamnés

VII Et ces deux hommes m'emmenèrent et me posèrent dans le deuxième ciel. Et ils me montrèrent des prisonniers, gardés, d'un jugement immense. Et là je vis des anges condamnés qui pleuraient, et je dis aux hommes qui étaient avec moi: "Pourquoi ceux-ci sont-ils tourmentés?" Les hommes me répondirent: "Ceux-ci sont des apostats du Seigneur, qui n'écoutent la voix du Seigneur, mais qui ont pris conseil de leur propre volonté." Et je m'affligeai beaucoup sur eux. Et les anges s'inclinèrent devant moi et me dirent: "Homme de Dieu, prie pour nous auprès du Seigneur!" Et je leur répondis et dis: "Qui suis-je, moi, homme mortel, pour prier pour des anges, et qui sait où je vais ou ce qui m'adviendra, ou qui priera pour moi?"

Le troisième ciel: le paradis, l'enfer

VIII Et les hommes m'emmenèrent de là et me firent monter au troisième ciel, et ils me posèrent au milieu du paradis. Et l'aspect de ce lieu est d'une beauté qu'on ne peur pas savoir: tout arbre est bien fleuri, tout fruit mûr, toute nourriture toujours à profusion, tout souffle embaumé. Et quatre rivières coulent d'un cours tranquille le long d'un jardin qui produit toute espèce bonne à manger. L'arbre de la vie est à cette place où le Seigneur repose, quand il entre dans le paradis, et cet arbre est d'une bonne odeur indicible. Un autre arbre est auprès, un olivier, laissant couler de l'huile sans cesse. Et tout arbre porte de bon fruit, il n'y a pas d'arbre stérile, et tout le lieu est béni. Et des anges gardent le paradis, très brillant, d'une voix incessante et par un doux chant servent le Seigneur tous les jours. Et je dis: "Comme ce lieu est bon!"

IX Les deux hommes me répondirent: "Ce lieu, Hénoch, est préparé pour tous les justes, qui souffriront des tribulation dans leur vie et affligeront leurs âmes, et détourneront leurs yeux de l'injustice et feront un jugement juste: donner du pain aux affamés, couvrir d'une robe ceux qui sont nus, relever celui qui est tombé et porter aide à ceux qu'on lèse, qui marchent devant la face du Seigneur et le servent lui seul. C'est pour eux que ce lieu est préparé en héritage éternel."

X Et ces hommes m'enlevèrent de là et me firent monter au nord du ciel, et là ils me montrèrent un lieu très terrible. Tout tourment et supplice sont en ce lieu, et les ténèbres et le brouillard, et là il n'y a pas de lumière, mais un feu obscur qui s'enflamme sans cesse, et un fleuve de feu s'avance sur tout ce lieu; il y a le froid et la glace, et des prisons et des anges cruels et brutaux portant des armes et torturant sans pitié. Et je dis: "Comme ce lieu est terrible!" Et les hommes me répondirent: "Ce lieu, Hénoch, est préparé pour les impies qui font des choses sacrilèges sur terre, qui pratiquent les sortilèges et les incantations et se vantent de leurs actes, qui volent les âmes des hommes en cachette, qui, attachés au joug, le délient, qui s'enrichissent du bien des autres par l'injustice, qui ont fait périr l'affamé qu'ils pouvaient rassasier, et pouvant les vêtir ont dépouillé ceux qui étaient nus, qui n'ont pas connu leur créateur, mais ont adorés des dieux vains, édifiant des images et adorant l'oeuvre des mains. C'est pour tous ceux-là que ce lieu est préparé en héritage éternel."

Le quatrième ciel: le soleil et la lune

XI Et les deux hommes m'enlevèrent de là et me portèrent dans le quatrième ciel. Et là ils me montrèrent tous les mouvements et les déplacements et tous les rayons de la lumière du soleil et de la lune. Et je mesurai leur marche et je comparai leur lumière. Et je vis: le soleil a une lumière sextuple de celle de la lune. Et leur cercle et leurs chars, sur quoi monte chacun d'eux, allant comme le vent et il n'y a pas de repos pour eux qui jour et nuit vont et s'en reviennent. Quatre grandes étoiles sont suspendues à la droite du char du soleil et quatre à sa gauche, allant avec le soleil continuellement.

XII Des anges vont devant le char du soleil, apportant la rosée et la chaleur quand le Seigneur leur ordonne de descendre sur la terre avec les rayons du soleil.

XIII Et les hommes me portèrent vers l'orient du ciel. Et ils me montrèrent les portes par lesquelles le soleil se lève selon les temps fixés, et selon les circuits de la lune de toute l'année, et selon la diminution et l'allongement des jours et des nuits: six grandes portes, l'une ouverte à une distance de trente stade. Je m'appliquai à mesurer leur grandeur, et je ne pus connaître leur grandeur. Par ces portes, par lesquelles il se lève, le soleil va au couchant. Par la première porte il sort pendant quarante-deux jours, par la deuxième pendant trente-cinq jours, par la troisième trente-cinq jours, par la quatrième pendant trente-cinq jours, par la cinquième pendant trente-cinq jours, par la sixième pendant quarante-deux jours. Et de nouveau, revenant par la sixième porte, selon le circuit des temps, il se lève par la cinquième porte pendant trente-cinq jours, par la quatrième porte pendant trente-cinq jours, par la troisième porte pendant trente-cinq jours, par la deuxième pendant trente-cinq jours, et les jours de l'année s'accomplissent selon les retours des temps.

XIV Et les deux hommes m'enlevèrent à l'occident du ciel, et là ils me montrèrent six grandes portes ouvertes, selon le circuit de celles de l'orient en face, par lesquelles le soleil se couche selon son lever par les portes de l'orient et selon les chiffres des jours. Ainsi il se couche par les portes de l'occident, et quand il sort par les portes de l'occident, quatre anges prennent sa couronne et la portent au Seigneur, et le soleil tourne son char et va sans lumière. Et ils lui remettent là-bas sa couronne.

XV C'est ce décompte qu'ils me montrèrent du soleil et des portes par lesquelles il entre et sort. Car le Seigneur, qui a fait ces portes, fait du soleil le cadran horaire de l'année.

XVI Et de la lune ils me montrèrent un autre décompte. Les deux hommes me montrèrent tous ses mouvements et tous ses circuits, et ils me firent voir ses portes: ils me montrèrent douze portes vers l'orient, en couronne, et douze vers l'occident, en couronne, par lesquelles se lève et sort la lune selon les temps habituels: par la première porte de l'orient pendant trente et un jours sûrement, et par la deuxième pendant trente-cinq jours sûrement, et par la troisième pendant trente et un jours exceptionnellement, et par la quatrième pendant trente et un jours sûrement, et par la cinquième pendant trente et un jours extraordinairement, et par la sixième pendant trente et un jours sûrement, par la septième pendant trente et un jours sûrement, par la huitième pendant trente et un jours extraordinairement, et par la neuvième pendant trente et un jours exactement, et par la dixième pendant trente et un jours sûrement, par la onzième pendant trente et un jours exceptionnellement, par la douzième porte pendant vingt-deux jours sûrement. Et ainsi également par les portes de l'occident, selon le circuit et selon le nombre des portes de l'orient. C'est ainsi qu'elle entre par les portes de l'occident. Et elle accomplit l'année en trois cent soixante-quatre jours. Elle va dans l'année avec quatre jours exceptionnels: c'est pourquoi ils sont enlevés, à part du ciel et de l'année, et on ne les compte pas dans le nombre des jours, car ils excèdent les temps de l'année: deux nouvelles lunes dans le sens du plein de la lune, et deux autres dans le sens de sa diminution. Quand elle a achevé les portes de l'occident, elle s'en retourne et va vers celles de l'orient avec sa lumière. Ainsi elle va jour et nuit en cercle, son orbite semblable au ciel, et le char sur lequel elle monte va comme le vent, et, traînant son char, des esprits volants, six ailes à chaque ange. Ceci est le décompte de la lune.

XVII Au milieu du ciel, je vis une milice armée, servant le Seigneur avec les tambours et les instruments, d'une voix incessante, et je me délectai à l'écouter.

Le cinquième ciel: les Veilleurs

XVIII Et les deux hommes me prirent et me portèrent de là au cinquième ciel. Et là je vis une milice nombreuse, les Egrêgoroi: leur aspect était comme celui des hommes, leur grandeur plus que celle de grands géants, et leurs visages tristes, et leurs bouches silencieuses, et il n'y avait pas de service dans le cinquième ciel. Et je dis aux hommes qui étaient avec moi: "Pourquoi ceux-ci sont-ils très tristes, et leur visages abattus, et leurs bouches muettes, et n'y a-t-il pas de service dans ce ciel?" Et les hommes me répondirent: "Ceux-ci sont des Egrêgoroi, qui se sont séparés d'eux-mêmes, deux princes et deux cent marchant à leur suite, et qui sont descendus sur la terre et ont fait alliance sur le sommet de la montagne de l'Hermon, pour se souiller avec des femmes des hommes, et ils se sont souillés, et le Seigneur les a condamnés. Et ceux-ci pleurent sur leurs frères et sur le traitement ignominieux qui leur a été infligé." Moi, je dis aux Egrêgoroi: "J'ai vu vos frères et j'ai connu ce qu'ils ont fait, et je sais leurs prières, et j'ai prié pour eux. Et voici, le Seigneur les a condamnés à aller sous la terre jusqu'à la fin des cieux et de la terre, et pourquoi attendez-vous vos frères et n'êtes-vous pas à servir devant la face du Seigneur? Rétablissez les services qui avaient lieu, servez devant la face du Seigneur, de peur que vous n'irritiez le Seigneur votre Dieu et qu'il ne vous précipite de ce lieu!" Ils obéirent à mon exhortation, et se placèrent en quatre ordres dans le ciel. Et voici, en ma présence, quatre trompettes se mirent à sonner ensemble, et les Egrêgoroi se mirent à servir comme d'une seule voix, et leur voix monta à la face du Seigneur.

Le sixième ciel: les sept grands anges

XIX Et les hommes m'emmenèrent et me firent monter de là au sixième ciel. Et là je vis un groupe de sept anges, très brillants et glorieux, et leur visage resplendit comme un rayon de soleil, et il n'y a pas de différence dans le visage ou les dimensions du corps, ou de changement dans le vêtement. Ce sont eux qui règlent et enseignent le bon ordre du monde, la marche des étoiles et du soleil et de la lune, à leurs guides, les anges, et les anges des cieux, et ils mettent l'accord dans toute la vie des cieux. Ils règlent également les commandements et les instructions et la douce voix des chants et toute louange de gloire. Et il y a les anges qui sont sur les saisons et les années, et les anges qui sont sur les rivières et sur les mers, et les anges qui sont sur les fruits et l'herbe et tout ce qui foisonne, et les anges de tous les peuples. Et ce sont eux qui règlent toute la vie et l'écrivent devant la face du Seigneur. Et au milieu d'eux il y a sept Phénix et sept Chérubins et sept (Séraphins) à six ailes, leurs voix et leurs chants à l'unisson les uns des autres. Leur chant est indescriptible, et le Seigneur se réjouit de ses marchepieds.

Le septième ciel: le Seigneur

XX Et les deux hommes m'enlevèrent et m'emportèrent de là dans le septième ciel. Et je vis une grande lumière, et toutes les milices de feu des incorporels, des archanges, anges, et les Ophanim qui se dressaient, brillants, et j'eus peur et je tremblai. Et les deux hommes m'emmenèrent au milieu d'eux, et ils me dirent: "Courage, Hénoch, n'aie pas peur!" Et ils me montrèrent de loin le Seigneur assis sur mon trône. Et toutes les milices du ciel, groupées par degré, s'avançaient et s'inclinèrent devant le Seigneur, et puis se retiraient et allaient à leur places, avec joie et allégresse, dans une lumière sans mesure.

XXI Et les glorieux le servaient, ne s'écartant pas de nuit ni ne se retirant de jour, debout devant la face du Seigneur, faisant sa volonté. Et toute la milice des Chérubins autour de son trône, ne s'en écartant pas, et les (Séraphins) à six ailes couvrant son trône, chantant devant la face du Seigneur. Et tandis que je voyais tout cela, les deux hommes me quittèrent et je ne les vis plus. Et on me laissa à l'extrémité du ciel, seul, et j'eus peur et je tombai sur ma face. Et le Seigneur m'envoya un de ses Glorieux, Gabriel, qui me dit: "Courage, Hénoch, n'aie pas peur; lève-toi, viens avec moi, et tiens-toi devant la face du Seigneur à jamais!" Et je lui répondis et dis: "Hélas, mon seigneur, la peur fait que mon âme s'est retirée de moi: appelle à moi les deux hommes qui m'ont amené jusqu'à ce lieu, parce qu'en eux j'avais confiance, et avec eux j'irai devant la face du Seigneur." Et Gabriel m'enleva, comme une feuille qu'enlève le vent, et il me traîna et me plaça devant la face du Seigneur.

XXII Et je vis le Seigneur, sa face puissante et très glorieuse et terrible. Qui suis-je, moi, pour dire l'étendue de l'essence du Seigneur, et sa face puissante et très terrible, et le choeur de ses anges à beaucoup d'yeux et beaucoup de voix, et le très grand trône du Seigneur fait sans l'oeuvre des mains et les choeurs autours de lui des milices des Chérubins et des Séraphins, ou son glorieux service qui ne se tait pas, immuable et indicible? Et je tombai face contre terre, et j'adorai le Seigneur.

Onction d'Hénoch

Et le Seigneur, de sa propre bouche, m'appela: "Courage, Hénoch, n'aie pas peur; lève-toi et tiens-toi devant ma face à jamais!" Et Michel, le grand archange du Seigneur, me releva et me conduisit devant la face du Seigneur. Et le Seigneur éprouva ses serviteurs et leur dit: "Qu'Hénoch monte pour tenir devant ma face à jamais!" Et les Glorieux s'inclinèrent et dirent: "Qu'il monte." Le Seigneur dit à Michel: "Prends Hénoch, dépouille-le de ses vêtements terrestres, et oins-le de la bonne huile et revêts-le des vêtements de gloire!" Et Michel me dépouilla de mes vêtements, et il m'oignit de la bonne huile; et l'aspect de l'huile dépassait celui d'une grande lumière, sa graisse était comme une rosée bienfaisante, son parfum comme un rayon de soleil. Et je me regardai moi-même, et j'étais comme un des Glorieux , et il n'y avait pas de différence d'aspect.

Hénoch écrit sous la dictée d'un ange

"Et le Seigneur appela Vreveil, un de ses archanges, qui était habile à écrire toutes les oeuvres du Seigneur. Et le Seigneur dit à Vreveil: "Prends des livres des dépôts, et remets un calame à Hénoch, et dicte-lui des livres." Et Vreveil se hâta de m'apporter des livres [ ], et il me remit de sa main un calame.

XXIII Et il me disait toutes les oeuvres du ciel et de la terre et de la mer, et les marches et les vies de tous les éléments, et le changement des années et les marches et les modifications des jours, et les commandements et les instructions et la douce voix des chants, et les montées des nuages et les sorties des vents, et toute langue des chants de la milice armée. Et tout ce qu'il convient d'apprendre, Vreveil me l'exposa pendant trente jours et trente nuits, écrivant tous les signes. Et quand j'eus fini, Vreveil me dit: "Assieds-toi, écris tout ce que je t'ai exposé!" Et je m'assis, le double de trente jours et trente nuits, et j'écrivis tout exactement, et je composai trois cent soixante livres.

La création du néant à l'être

XXIV Et le Seigneur m'appela, et il me plaça à sa gauche, plus près que Gabriel, et j'adorai le Seigneur. Et le Seigneur me dit: "Tout ce que tu as vu, Hénoch, ce qui est stable et ce qui se meut, c'est moi qui l'ai réalisé, et moi je t'expliquerai, du début avant que tout cela n'existât, tout ce que j'ai formé du néant à l'être et de l'invisible au visible. Même à mes anges, je n'ai pas expliqué mon secret, et je ne leur ai pas dit comment ils ont été formés, et ils n'ont pas connu ma création infini et inconnaissable, et à toi je l'explique aujourd'hui. Avant que ne fussent toutes les choses visibles, la lumière s'ouvrit, et moi, au milieu de la lumière, je parcourais l'espace comme un des invisibles, comme le soleil le parcourt de (l'orient à l'occident et de) l'occident à l'orient. Le soleil trouvera le repos, mais moi, je ne trouvai pas de repos, parce que tout était sans forme.

Adoël

«Ayant médité d'établir un fondement pour faire une création visible,

XXV j'ordonnai dans les profondeurs que montât, visible, une des choses invisibles. Adoël sortit, extrêmement grand, et je le considérai, et voici qu'il avait dans son ventre le grand Siècle. Et je lui dis: "Délivre-moi, Adoël, et que soit visible tout ce qui naît de toi." Et il se délivra, et le grand Siècle sortit de lui, qui ainsi portait toute la création que moi, je voulais faire. Et je vis que c'était bon, et je dis: "Monte, toi, plus haut, et affermis-toi, et sois le fondement des choses d'en haut!" Et il n'y a par-dessus la lumière rien d'autre.

Arouchaz

XXVI «Et je regardai, me dressant de mon trône, et j'appelai une seconde fois dans les profondeurs, et je dis: "Que sorte de l'invisible, visible, une chose ferme!" Et Arouchaz sortit, dur, lourd et noir extrêmement. Et je vis qu'il convenait, et je lui dis: "Descends, toi, en bas, et affermis-toi, et sois le fondement des choses d'en bas!" Et il descendit et s'affermit, et il fut le fondement des choses inférieures. Et il n'y a sous les ténèbres rien d'autre.

Création de l'abîme, de la terre et du firmament

XXVII «Entourant l'éther de lumière, je l'épaissis et l'étendis au-dessus des ténèbres,

XXVIII et des eaux j'affermis de grandes pierres, et j'ordonnai aux brouillards de l'abîme de se sécher sur la terre ferme, et je nommai abîme ce qui retomba. Je rassemblai la mer en un seul lieu et la liai d'un joug: j'établis entre la terre et la mer une limite éternelle, et elle ne sera pas rompue par les eaux. Je fixai le firmament et en posai le fondement au-dessus des eaux.

Création des anges

XXIX «Pour toute la milice céleste, je formai le soleil de la grande lumière et je le plaçai au ciel pour qu'il brille sur la terre. Des pierres, je fis jaillir un grand feu, et du feu je fis toute la milice des incorporels et toute la milice des étoiles, et les Chérubins et les Séraphins et les Ophanim, tout cela je le fis jaillir du feu.

Création des plantes et des animaux

XXX «A la terre, j'ordonnai de faire croître tout arbre et tout fruit et toute herbe à céréale et toute semence qui se sème: avant de faire des âmes vivantes, je leur avais préparé la nourriture. A la mer, je commandai d'engendrer ses poissons et tout reptile rampant sur la terre et tout oiseau volant. Quand j'eus tout achevé, je commandai à ma Sagesse de faire l'homme.

Sagesse et Pensée de Dieu dans la création

XXXIII «Maintenant, Hénoch, tout ce que je t'ai expliqué, et tout ce que tu as vu dans les cieux, et tout ce que tu as vu dans les cieux, et tout ce que tu as vu sur la terre, et tout ce que tu as écrit dans tes livres, c'est par ma Sagesse que j'ai combiné de faire cela. Je l'ai fait depuis le fondement du bas jusqu'à celui du haut et jusqu'à leurs extrémités, il n'y a pas de conseiller ni de continuateur, c'est moi seul, éternel, sans oeuvre des mains; ma Pensée immuable est mon conseiller et ma Parole est acte, et mes yeux contemplent tout: tout tient si j'y porte mon regard, mais si je détourne ma face, alors tout se détruit. Applique ton esprit, Hénoch, et connais celui qui te parle! Et prends les livres que tu as écrits, et je te donne Semeil et Rasouil qui t'ont fait monter vers moi, et descends sur la terre et explique à tes fils tout ce que je t'ai dit et tout ce que tu as vu depuis le ciel inférieur jusqu'à mon trône: toutes les milices, c'est moi qui les ai faites, il n'y en a pas qui s'oppose à moi ou ne se soumette pas, et tous se soumettent à mon pouvoir monarchique et servent ma seule puissance.

Transmettre les livres d'Hénoch

«Et remets-leur les livres écrits de ta main, ils les liront et ils connaîtront le créateur de toutes choses, et ils comprendront eux aussi qu'il n'y en a pas d'autre en dehors de moi; et ils distribueront les livres écrits de ta main à leurs enfants, et les enfants à leurs enfants, et de parent à parent, et de génération à génération. Car je te donnerai, Hénoch, un intercesseur, mon archistratège Michel, parce que l'écrit de ta main et l'écrit de la main de tes pères, Adam et Seth, ne seront pas détruits jusqu'au dernier siècle. Car moi, j'ai ordonné à mes anges Arioch et Marioch, que j'ai établis sur la terre pour la garder et commander aux choses temporelles, de préserver l'écrit de la main de tes pères, pour qu'il ne périsse pas dans le déluge futur que je ferai venir dans la race.

La malice des hommes, cause du déluge

XXXIV «Moi, je connais la malice des hommes, je sais qu'ils ne supporteront pas le joug que je leur ai imposé, et qu'ils ne sèmeront pas semences que je leur ai données, mais qu'ils rejetteront mon joug et prendront un autre joug, et qu'ils sèmeront des semences de néant, et qu'ils adoreront des dieux vains et repousseront mon pouvoir monarchique, et que toute le terre s'abattra sous les iniquités, les dénis de justice, les adultères et les idolâtries. Alors j'amènerai le déluge sur la terre, et la terre elle-même s'abîmera en un grand bourbier.

Noé

XXXV «Et je laisserai un homme juste de ta tribu avec toute sa maison, qui fera selon ma volonté, et de leur semence se lèvera une autre race à la suite, nombreuse et très insatiable. Alors dans le cours de cette race apparaîtront les livres écrits de ta main et de celle de tes pères, parce que les gardiens de la terre les montreront aux hommes de foi et ils les expliqueront à cette race, et ils seront célébrés dans la suite plus qu'au premier temps.

Un délai de trente jours est donné à Hénoch

XXXVI «Maintenant, Hénoch, je te donne un délai d'attente de trente jours à passer dans ta maison, et à parler de ma part à tes fils et aux gens de ta maison, et tous ceux qui gardent leur coeur, qu'ils lisent et connaissent qu'il n'y a que moi. Et dans trente jours j'enverrai les anges te chercher, et ils te prendront de la terre et de tes fils pour te mener à moi. Car un lieu t'est préparé, et toi, tu seras devant ma face désormais et à jamais, et tu seras celui qui connaît mes secrets, et tu seras le scribe de mes serviteurs, parce que tu écriras toutes les oeuvres de la terre et de ce qui est sur la terre et dans les cieux, et tu me seras en témoignage du jugement du grand Siècle» Tout cela, le Seigneur me l'a dit comme un homme parle à son prochain.

Retour d'Hénoch: récit à ses fils

XXXIX Et maintenant, mes enfants, écoutez la voix de votre père, tout ce que je vous prescris aujourd'hui de marcher devant la face du Seigneur et tout ce qui est selon la volonté du Seigneur. Car moi, j'ai été renvoyé aujourd'hui de la bouche du Seigneur vers vous pour vous dire tout ce qui est et tout ce qui sera jusqu'au jour du Jugement.

La vision de Dieu sur son trône

Et maintenant, mes enfants, ce n'est pas de ma bouche que je vous parle aujourd'hui, mais de la bouche du Seigneur qui m'a renvoyé vers vous. Vous, vous entendez mes paroles de ma bouche à moi, homme créé égal à vous, moi, j'ai entendu les paroles de la bouche de feu du Seigneur, car la bouche du Seigneur est une fournaise de feu et ses paroles une flamme qui sort. Vous, mes enfants, vous voyez mon visage à moi, homme créé semblable à vous, moi, j'ai vu le visage du Seigneur comme un fer chauffé au feu, jetant des étincelles. Car vous, vous regardez les yeux d'un homme créé égal à vous, moi, j'ai regardé les yeux du Seigneur comme les rayons du soleil qui luit, terrifiant les yeux de l'homme. Vous, mes enfants, vous voyez, vous faisant signe, ma droite à moi, homme fait pareil à vous, moi, j'ai vu, me faisant signe, la droite du Seigneur, emplissant le ciel. Vous, vous voyez l'étendue de mon corps semblable au vôtre, moi, j'ai vu l'étendue du Seigneur sans mesure et sans comparaison, qui n'a pas de fin. Car vous, vous entendez les mots de ma bouche, moi, j'ai entendu les paroles du Seigneur comme un grand tonnerre dans une agitation incessante des nuages. Maintenant, mes enfants, vous entendez les propos d'un roi de la terre: il est redoutable et périlleux de se tenir devant la face d'un roi de la terre, effrayant et périlleux, parce que mort est la volonté du roi et vie est la volonté du roi; se tenir devant la face du roi des rois, qui en supportera l'effroi infini, ou la grande chaleur brûlante?

XXXVII Mais le Seigneur appela un de ses anges préposé au froid et le plaça près de moi, et l'aspect de cet ange était neige et ses mains glace et il rafraîchit mon visage, parce que je ne supportais la crainte de la chaleur du feu, et c'est ainsi que le Seigneur me dit toutes ses paroles.

Les circuits des astres

XL Maintenant donc, mes enfants, moi, je connais toutes choses, les unes de la bouche du Seigneur, les autres, mes yeux les ont vues, du début jusqu'à la fin et de la fin jusqu'à mon retour. Moi, je connais tout, et j'ai écrit dans mes livres les extrémités des cieux et leurs habitants, moi, j'en ai mesuré les mouvements et moi, je connais leurs milices, j'ai fait le compte entier des étoiles, grande multitude sans nombre. Quel homme concevra les circuits de leurs changements ou mouvements ou leurs retours, ou leurs guides ou celles qu'ils guident? Les anges eux-mêmes ne connaissent pas leur nombre; moi, j'ai écrit leurs noms. Et moi, j'ai mesuré le cercle du soleil, et j'ai dénombré ses rayons, et ses entrées et ses sorties et tous ses mouvements, et j'ai écrit leurs noms. Et moi, j'ai mesuré le cercle de la lune et ses mouvements quotidiens, et la décroissance de sa lumière à chaque jour et à chaque heure [ ], et j'ai écrit ses noms. Les séjours des nuages et leurs bouches et leurs ailes et leurs pluies et leurs gouttes, moi, je les ai explorés. Et j'ai écrit le grondement du tonnerre et la merveille de l'éclair, et on m'a montré leurs geôliers, leurs montées par où ils montent avec mesure: c'est avec un lien qu'ils s'élèvent, précipitent pas les nuages avec une rude violence et ne fassent pas périr ce qui est sur terre. Moi, j'ai écrit les dépôts des neiges et les réservoirs des glaces et leurs geôliers remplissent les nuages, et les dépôts ne se vident pas. Moi, j'ai écrit les chambres des vents; moi, j'ai observé et j'ai vu comment leurs gardiens apportent des balances et des mesures: d'abord ils les mettent sur la balance, ensuite dans la mesure, et c'est à la mesure qu'ils les lâchent sur toute la terre, pour que d'un souffle rude ils n'ébranlent pas la terre.

L'enfer

De là on m'emmena et je vins au lieu du jugement, et je vis l'enfer ouvert, et là je vis une certaine plaine, comme une prison, un jugement immense. Et je descendis, et j'écrivis tous les jugements des jugés, et je connus toutes leurs demandes,

XLI et je soupirai et pleurai sur la perdition des impies, et je dis en mon coeur: "Heureux qui n'est pas né ou qui, étant né, n'a pas péché devant la face du Seigneur, pour qu'il ne vienne pas en ce lieu et ne porte pas le joug de ce lieu."

XLII Et je vis les gardiens des clés de l'enfer qui se tenaient près des portes très grandes, leurs faces étaient semblables à de grandes vipères, leurs yeux à des lampes éteintes, et leurs dents découvertes jusqu'à leur poitrine. Et je leur dis en face:"Plût au ciel que je ne vous eusse pas vus et que je n'eusse pas contemplé vos actions, et que personne de ma race ne vint à vous."

Le paradis

Et de là je montai dans le paradis des justes, et là je vis un lieu béni, et toute créature est bénie, et tous y vivent dans la joie et l'allégresse et dans une lumière sans mesure, dans la vie éternelle.

Béatitudes

Alors je dis, mes enfants, et maintenant je le dis à vous:"Heureux qui craint le nom du Seigneur et qui servira sans cesse devant sa face et réglera les dons, offrandes de vie, et vivra sa vie et mourra. Heureux qui fera un jugement juste, vêtira d'une robe l'homme nu et donnera du pain à l'affamé. Heureux qui jugera un jugement juste pour l'orphelin et la veuve et qui portera aide à toute victime de l'injustice. Heureux qui s'écarte de la voie du changement et marche dans les voies droites. Heureux qui sème les semences de justice, car il les moissonnera au sextuple. Heureux en qui est la vérité, et qui dit la vérité à son prochain. Heureux qui a sur les lèvres la piété et la douceur. Heureux qui comprendra les oeuvres du Seigneur et le glorifiera, et à cause de ses oeuvres connaîtra l'artisan."

Le déterminisme astral

XLIII Et voici, mes enfants, j'ai examiné ce qui est gouverné sur la terre, et je l'ai écrit. Moi, j'ai combiné toute l'année, et de l'année j'ai supputé les mois, et du mois j'ai décompté les jours, et du jour j'ai décompté les heures. Moi, j'ai mesuré et noté les heures, et j'ai distingué toute semence sur terre; et toute mesure et toute balance juste, je les ai mesurées et examinées comme le Seigneur me l'a ordonné, et dans ces choses j'ai trouvé de la différence. Une année est plus estimable qu'une autre année, et un jour qu'un jour, et une heure qu'une heure. De même, un homme est plus estimable qu'un autre homme, l'un à cause d'une grande richesse, l'autre à cause de la sagesse et du silence des lèvres. Mais il n'y a personne de plus grand que celui qui craint le Seigneur, car ceux qui craignent le Seigneur seront glorieux à jamais.

L'homme créé à la ressemblance de Dieu

XLIV Le Seigneur à créé l'homme de ses mains, à la ressemblance de sa face; le petit et le grand, le Seigneur les a faits. Qui outrage la face de l'homme outrage la face du Seigneur, qui a dégoût de la face de l'homme a dégoût de la face du Seigneur, qui méprise la face de l'homme méprise la face du Seigneur: colère et grand jugement contre celui qui crache à la face de l'homme. Heureux qui dirigera son coeur vers tout homme en sorte de porter aide à qui est jugé et de soutenir qui est brisé, et de donner à qui est dans le besoin, parce qu'au jour du grand Jugement toute oeuvre de l'homme sera restauré par l'écrit. Heureux celui dont la mesure sera juste et les balances justes, tout poids et toute balance seront exposé comme sur le marché, et chacun connaîtra sa mesure, et selon cette mesure il recevra son salaire.

Utilité des sacrifices

Celui qui hâtera l'offrande devant la face du Seigneur, le Seigneur hâtera les dons qu'il recevra;

XLV celui qui multipliera la lampe devant la face du Seigneur, le Seigneur accroîtra ses greniers. Est-ce que le Seigneur a besoin de pain ou de chandelle ou de mouton ou de boeuf? Mais avec cela il éprouve le coeur de l'homme. Car alors le Seigneur enverra sa grande lumière, et dans cette lumière aura lieu le jugement, et là qui se cachera?

Lire les livres d'Hénoch

XLVII Maintenant, mes enfants, placez la raison dans vos coeurs, et mettez-vous dans l'oreille les paroles de votre père, tout ce que je vous fais entendre de la bouche du Seigneur. Prenez ces livres, les livres écrits de la main de votre père, et lisez-les, et en eux connaissez les oeuvres du Seigneur, qu'il n'y en a pas d'autre en dehors du Seigneur seul, qui a posé les fondements sur l'inconnu, a tendu les cieux sur l'invisible, a posé la terre sur les eaux et l'a fondé sur l'inconsistant, qui a fait seul la création innombrable, qui a compté la poussière de la terre ou le sable de la mer ou les gouttes des nuages, qui a accouplé la terre et la mer par des liens indissolubles, qui a fait jaillir du feu la beauté inconcevable des étoiles et en paré le ciel, qui de l'invisible a fait toutes choses visibles, étant lui-même invisible.

Transmettre les livres d'Hénoch

XLVIII Et distribuez ces libres à vos enfants, et vos enfants à leurs enfants, et à tous vos parents et dans toutes vos générations, à ceux qui ont la sagesse et qui craignent le Seigneur. Et ils les recevront, et cela leur plaira plus que toute nourriture excellente, et ils les liront et s'attacheront à eux, tandis que les insensés qui ne connaissent pas le Seigneur ne les recevront pas, mais les repousseront, car leur joug leur pèsera. Heureux qui portera leur joug et se l'attachera, parce qu'il le trouvera au jour du grand Jugement.

XLIX Car moi, je vous jure, mes enfants, qu'avant que l'homme ne fût, un lieu de jugement a été préparé pour lui, et que là-bas la balance et le poids selon lesquels l'homme sera éprouvé ont été préparé à l'avance.

Se préparer au jour du Jugement

L Et moi, je mettrai par écrit l'oeuvre de tout homme, et personne ne pourra se dérober. Maintenant donc, mes enfants, demeurez dans la patience et dans la douceur durant le nombre de vos jours, pour que vous héritiez le Siècle sans fin qui est a venir. Et tout coup et toute plaie et chaleur brûlante et toute parole mauvaise, s'ils nous viennent à cause du Seigneur, supportez-les; et si vous pouvez les rendre en retour, ne les rendez pas à votre prochain, parce que c'est le Seigneur qui rend en retour, et il sera votre vengeur au jour du grand Jugement. Perdez votre or et votre argent pour votre frère, pour que vous receviez un trésor non selon la chair au jour du Jugement.

LI Et tendez vos mains à l'orphelin et à la veuve, et selon vos forces aidez le malheureux, et ils seront votre protection au temps de l'épreuve. Tout joug affligeant et pesant, s'il s'abat sur vous à cause du Seigneur, déliez-le, et ainsi vous trouverez votre salaire au jour du Jugement. Le matin et à midi et au soir du jour, il est bon d'aller dans la maison du Seigneur glorifier l'auteur de toutes choses.

Bénédictions et malédictions

LII Heureux qui ouvre son coeur aux louanges et loue le Seigneur; maudit qui ouvre son coeur à l'outrage et aux calomnies contre son prochain. Heureux qui ouvre sa bouche pour bénir et glorifier le Seigneur; maudit qui ouvre sa bouche pour la malédiction et pour le blasphème à la face du Seigneur. Heureux qui glorifie toutes les oeuvres du Seigneur; maudit qui outrage la création du Seigneur. Heureux qui regarde les travaux de ses mains pour les accroître; maudit qui regarde à effacer les travaux des autres. Heureux qui garde les fondements des premiers pères; maudit qui détruit les règles et limites de ses pères. Béni qui plante la paix; maudit qui abat les pacifiques. Béni qui parle paix, et qui possède la paix; maudit qui parle paix, quand il n'y a pas de paix dans son coeur. Tout cela se dénoncera dans la balance et dans le livre au jour du grand Jugement.

Exhortations diverses

Maintenant donc, mes enfants, gardez vos coeurs de toute injustice: que la balance vous fasse hériter la lumière dans les siècles.

LIII Ne dites pas, mes enfants: notre père est avec le Seigneur, et ses prières nous sauveront du péché. Vous voyez que moi, j'écris toutes les oeuvres de tout homme et personne ne peut détruire l'écrit de ma main, parce que le Seigneur voit tout.

LIV Maintenant donc, mes enfants, mettez-vous dans l'oreille toutes les paroles de votre père, pour tout ce que je vous dis vous soit en héritage de repos. Et les livres que je vous ai donnés, ne les cachez pas, expliquez-les à tous ceux qui le veulent, pour voir s'ils connaîtront les oeuvres du Seigneur.

LV Car voici, mes enfants, le jour approche du terme fixé et le temps marqué me presse, et les anges qui vont avec moi se tiennent devant moi, et demain je monterai au ciel supérieur, dans mon héritage éternel. C'est pourquoi, je vous prescris, mes enfants, d'avoir toute bonne volonté devant le Seigneur.

Préparatifs du départ d'Hénoch

LVI Mathusalem répondit à son père Hénoch: "Qu'est-ce qui plaît à tes yeux, père, que nous te préparions à manger, pour que tu bénisses nos maisons et tes fils et tous les gens de ta maison? Tu glorifieras ton peuple, et ainsi ensuite tu partiras." Hénoch répondit à son fils et dit: «Ecoute, mon enfant, depuis que le Seigneur m'a oint de l'huile de sa gloire, il n'y a pas eu de nourriture en moi, et la nourriture ne me plaît pas, et je n'ai pas envie de nourriture terrestre.

LVII «Mais appelle tes frères et tous les gens de notre maison et les anciens du peuple, pour que je leur parle et que je parte!" Et Mathusalem se hâta d'appeler ses frères Regim et Ariim et chazouchan et Charmion et tous les anciens du peuple, et il les amena devant son père Hénoch et ils s'inclinèrent devant lui. Et Hénoch les accueillir et les bénir, et il leur répondit en disant:

Nouvelles exhortations: avoir pitié des animaux

LVIII «Ecoutez, mes enfants. Dans les jours de notre père Adam, le Seigneur descendit sur la terre pour la visiter, et toute sa création qu'il avait faite lui-même. Et le Seigneur appela toutes les bêtes de la terre et tous les reptiles de la terre et tous les oiseaux ailés, et il les amena devant notre père Adam pour qu'il leur donnât des noms à tous sur la terre. Et le Seigneur les laissa auprès de lui, et il les lui soumit tous et en fit ses inférieurs; en second lieu, il les rendit également muets, en vue de toute soumission et obéissance à l'homme. Car il fit l'homme maître de tous ses biens: sur eux, il n'y aura pas de jugement pour tout âme vivante, mais pour l'homme seul. Pour toutes les âmes des bêtes, il y a dans le grand Siècle un seul lieu et un seul par cet un seul pacage. Car l'âme des animaux, que le Seigneur a faite, ne sera pas enfermée jusqu'au jugement. Toutes les âmes accusent l'homme:

LIX celui qui paît mal l'âme des bêtes est inique pour sa propre âme; mais qui amène un sacrifice de bêtes pures, c'est guérison, il guérit son âme, et qui apporte un sacrifice d'oiseaux purs, c'est guérison, il guérit son âme. Lier les quatre pattes des animaux pour le sacrifice «Et tout ce que vous avez pour la nourriture liez-le aux quatre pattes: c'est guérison, vous guérissez votre âme; qui met à mort une bête quelconque sans la lier, c'est loi mauvaise, il est inique pour sa propre âme. Qui fait du mal à une bête en secret, c'est loi mauvaise, il est inique pour sa propre âme.

Ne pas faire preuve de malveillance

LX «Qui fait du mal à une âme d'homme fais tort à sa propre âme, et il n'y a pas pour lui de guérison à jamais. Qui pousse un homme dans un filet s'y prend lui-même, il n'y a pas pour lui de guérison à jamais; et qui pousse un homme à la condamnation, sa condamnation ne manquera pas à jamais.

LXI «Maintenant donc, mes enfants, gardez vos coeurs de toute injustice que le Seigneur a en aversion, et surtout à l'égard de toute âme vivante, de toutes celles que le Seigneur a créées. Ce qu'un homme demande au Seigneur pour son âme, qu'ainsi il le fasse pour toute âme vivante. Car dans le grand siècle beaucoup de retraites sont préparées pour l'homme, des demeures très bonnes, des demeures mauvaises sans nombre. Heureux celui qui s'en va dans les bonnes demeures, car les mauvaises ne sont pas un lieu de séjour.

Offrir les sacrifices et faire le charité de bon coeur

«Et un homme, quand il s'engage dans son coeur à apporter un don devant le Seigneur, et que ses mains ne le font pas, alors le Seigneur détourne le travail de ses mains, et il n'en obtient rien; si ses mains le font, et que son coeur murmure et ne cesse pas d'en souffrir, le murmure est sans profit.

LXII «Heureux l'homme qui dans sa constance apporte le don devant le Seigneur, parce qu'il trouvera rétribution. Et un homme, quand sa bouche fixe un temps pour apporter un don devant le Seigneur, et qu'il le fait, trouvera alors rétribution; mais s'il laisse passer le temps fixé pour accomplir sa parole, son repentir n'est pas agréé, parce que tout retard fait scandale.

LXIII «Et un homme, quand il couvrit celui qui est nu et donne le pain à l'affamé, trouvera rétribution; mais si son coeur murmure, alors il perd tout et n'obtient rien. Et quand le pauvre est rassasié, et que son coeur est méprisant, alors il perd toute sa bonne oeuvre et il n'obtient rien, parce que le Seigneur a en horreur tout homme méprisant.»

Le Seigneur appelle Hénoch

LXIV Et quand Hénoch eut parlé à ses enfants et aux princes du peuple, voici que tout son peuple et tous ses voisins entendirent que le Seigneur appelait Hénoch. Et ils se concertèrent et dirent: "Allons saluer Hénoch!" Et il s'en rassembla environ deux mille hommes, et ils vinrent jusqu'au lieu Azouchan où étaient Hénoch et ses fils et les anciens du peuple. Et ils saluèrent Hénoch et lui dirent: "Toi, béni du Seigneur, le roi éternel, bénis maintenant ton peuple et glorifie-nous à la face du Seigneur, parce que le Seigneur t'a choisi et placé pour ôter nos péchés!"

Dernières prédictions

LXV Hénoch répondit à son peuple et dit: "Ecoutez, mes enfants, avant que toutes choses ne fussent, avant que toute création n'existât, le Seigneur établit le Siècle de la création, et après cela il fit toute sa création visible et invisible, et après tout cela il créa l'homme à son image et mit en lui les yeux pour voir, les oreilles pour entendre, le coeur pour penser et l'esprit pour conseiller. Alors le Seigneur délivra le siècle à cause de l'homme et le divisa en temps et en heures, pour que l'homme médite les changements des temps et leurs fins, les débuts et les fins des années, des mois, des jours et des heures, et pour qu'il calcule la mort de sa propre vie. Quand s'achèvera toute la création que le Seigneur a faite, et que tout homme ira au grand Jugement du Seigneur, alors les temps périront, et il n'y aura plus d'années, ni mois ni jours et heures ne seront plus comptés, mais il restera un seul siècle. Et tous les justes qui échapperont au grand Jugement du Seigneur s'uniront au grand Siècle, et le Siècle en même temps s'unira aux justes, et ils seront éternels. Et il n'y aura plus en eux fatigue ni souffrance ni affliction ni menace de violence ni contrainte, ni nuit ni ténèbres, mais ils auront une grande lumière pour toujours et une muraille indestructible, et ils auront un grand paradis, abri d'un séjour éternel. Heureux les justes qui échapperont au grand Jugement du Seigneur, parce que leurs visages resplendiront comme le soleil.

Dernières exhortations

LXVI "Maintenant donc, mes enfants, gardez vos âmes de toute injustice, de tout ce que le Seigneur a pris en aversion. Marchez devant la face du Seigneur et servez-le, lui seul, et apportez toute offrande devant le Seigneur! Car si vous levez le regard vers le ciel, le Seigneur est là, parce que le Seigneur a fait les cieux; si vous portez le regard sur la terre et sur la mer et que vous pensiez aux choses souterraines, le Seigneur est là aussi, parce que le Seigneur a fait toute chose. Et aucune oeuvre ne se cachera à la face du Seigneur. Dans la constance, dans la douceur et dans l'affliction de vos tribulations, sortez de ce siècle de souffrance!"

Enlèvement d'Hénoch

LXVII Pendant qu'Hénoch conversait avec son peuple, le Seigneur envoya l'obscurité sur la terre, et ce furent les ténèbres, et les ténèbres couvrirent les hommes qui se tenaient avec Hénoch. Et les anges se hâtèrent de prendre Hénoch et de le faire monter au ciel supérieur, et le Seigneur l'accueillit et le plaça devant sa face à jamais. Et les ténèbres se retirèrent de la terre et ce fut la lumière, et le peuple vit, et il comprit comment Hénoch avait été enlevé; et ils glorifièrent Dieu, et ils s'en allèrent dans leurs maisons.

Célébration de l'enlèvement

Mathusalem et ses frères, les fils d'Hénoch, se hâtèrent de construire un autel au lieu Azouchan d'où Hénoch avait été enlevé, et ils prirent des moutons et des boeufs et ils sacrifièrent à la face du Seigneur. Et ils convoquèrent tout le peuple venu avec eux à la réjouissance, et le peuple apporta des dons aux fils d'Hénoch, et ils célébrèrent une fête joyeuse pendant trois jours.

Mathusalem devient prêtre du peuple

LXVIII Et le troisième jour, au temps du soir, les anciens du peuple parlèrent à Mathusalem et lui dirent: " Viens et tiens-toi devant le Seigneur et devant ton peuple et devant l'autel du Seigneur, et tu seras glorifié parmi ton peuple." Et Mathusalem répondit à son peuple: "Oh! le Seigneur, le Dieu de mon père Hénoch, c'est lui-même qui élèvera un prêtre sur son peuple." Le peuple attendit toute cette nuit-là au lieu Azouchan, et Mathusalem resta près de l'autel et pria le Seigneur, et il dit: "Seigneur de tout le siècle, qui es l'unique, qui as élu notre père Hénoch, toi, Seigneur, fais connaître un prêtre pour ton peuple, et donne aux coeurs l'intelligence de craindre ta gloire et de tout faire selon ta volonté." Et Mathusalem s'endormit, et le Seigneur lui apparut la nuit dans une vision, et il lui dit: "Ecoute, Mathusalem, je suis le Seigneur, le Dieu de ton père Hénoch; écoute la voix de ton peuple, et tiens-toi devant lui et devant mon autel, et je te glorifierai à face de ce peuple, mon peuple, pendant tous les jours de ta vie." Et Mathusalem se leva de son sommeil et bénit celui qui s'était manifesté à lui. Et les anciens du peuple vinrent au matin auprès de Mathusalem, et le Seigneur Dieu disposa le coeur de Mathusalem à écouter la voix du peuple, et il leur dit: "Le Seigneur notre Dieu, qu'il fasse sur ce peuple, son peuple, ce qui est bien à ses yeux!" Et Sarsan et Charmis et Zaras et les anciens du peuple se hâtèrent de vêtir Mathusalem d'un vêtement de choix, et ils lui mirent sur la tête une couronne brillante. Et le peuple se hâta d'amener moutons et boeufs et des oiseaux, le tout exactement choisi, pour que Mathusalem sacrifiât à la face du Seigneur et devant le peuple, comme l'étoile du matin qui monte, et tout le peuple venait à sa suite. Et Mathusalem se tint à l'autel et tout le peuple autour de l'autel. Et les anciens du peuple, prenant les moutons et les boeufs, leur lièrent les quatre pattes et les placèrent à la tête de l'autel, et le peuple dit à Mathusalem: "Prends ton couteau et égorge ces victimes exactement choisies à la face du Seigneur!" Et Mathusalem, tendant ses bras vers le ciel, invoqua le Seigneur et dit: "Hélas, Seigneur, qui suis-je, moi, pour me tenir à la tête de ton autel et à la tête de tout ton peuple? Maintenant, Seigneur, jette les yeux sur ton serviteur et sur tout ton peuple et sur tout et sur tout ce qui a été recherché avec soin, et accorde la grâce à ton serviteur à la face de ce peuple, pour qu'il comprenne que c'est toi qui as ordonné un prêtre pour ton peuple." Et voici, pendant que Mathusalem priait, l'autel fut secoué, et le couteau se dressa de l'autel et sauta dans les mains de Mathusalem à la face de tout le peuple. Et tout le peuple fut pris de tremblement, et il glorifia le Seigneur, et Mathusalem fut honoré à la face du Seigneur et devant tout le peuple depuis ce jour. Et Mathusalem prit et égorgea tout ce que le peuple avait apporté. Et le peuple se réjouit et fut dans l'allégresse devant le Seigneur et devant Mathusalem en ce jour, et ensuite ils s'en allèrent dans leurs maisons.

Sacerdoce et mort de Mathusalem

LXIX Et Mathusalem se tint à la tête de l'autel et à la tête de tout le peuple à partir de ce jour. Pendant quatre cent quatre-vingt-deux ans, il explora toute la terre, et il rechercha tous ceux qui avaient cru au Seigneur, et ceux qui avaient changé, il les corrigea et les convertit; et il ne se trouva pas un homme qui changeât et s'écartât de la face du Seigneur pendant tous les jours que vécut Mathusalem. Et le Seigneur bénit Mathusalem pour ses sacrifices et pour ses dons et pour tout le service qu'il servit à la face du Seigneur. Et après l'achèvement des jours de Mathusalem, le Seigneur lui apparut de nuit dans une vision et lui dit: "Ecoute, Mathusalem, je suis le Seigneur, le Dieu de ton père Hénoch. Je veux que tu saches que les jours de ta vie sont achevés et que le jour de ton repos approche. Appelle Nêr, le second fils de ton fils Lamech, et revêt-le de tes vêtements sacrés, et tu le placeras à mon autel, et tu lui diras tout ce qui arrivera dans ses jours: parce que les temps approchent où toute la terre périra et tout homme et tout ce qui se meut sur la terre. Car dans ces jours il y aura un grand désordre sur la terre, parce que l'homme a envié son prochain, et le peuple s'abattra sur le peuple et la nation soulèvera la guerre contre la nation, toute la terre s'emplira de sang et de désordre mauvais. De plus, ils abandonneront leur créateur et adoreront ce qui est fixé dans le ciel et ce qui marche sur la terre et les vagues de la mer, et l'Adversaire se glorifiera et se réjouira de leurs actes pour mon affliction. Toute la terre changera son ordre, et tout fruit et toute herbe changeront leurs temps, car ils attendront le temps de la destruction. Et toutes les nations changeront sur la terre pour mon affliction. Et alors, moi, je commanderai à l'abîme, il se précipitera d'en bas sur la terre, et les dépôts des eaux du ciel se précipiteront d'en haut sur la terre, en une grande matière selon la matière primitive, et toute la constitution de la terre périra, et toute la terre sera secouée et sera privée de son assise solide à partir de ce jour. Alors, moi, je préserverai Noé, le fils premier-né de ton fils Lamech, et je ferai lever de sa semence un autre monde, et sa semence durera dans les siècles." Et Mathusalem, se levant de son sommeil, s'affligea grandement du songe. Il fit venir tous les anciens du peuple et leur raconta tout ce que le Seigneur lui avait dit, et tout ce que le Seigneur lui avait révélé dans la vision. Et le peuple s'affligea de sa vision et lui répondit: "Le Seigneur a le pouvoir de faire selon sa volonté, et maintenant fais tout comme le Seigneur te l'a dit." Mathusalem appela Nêr, le second fils de Lamech, et il le revêtit des vêtements du sacerdoce devant tout le peuple, et il le plaça à la tête de l'autel et lui apprit tout ce qu'il avait à faire dans le peuple. Et Mathusalem dit au peuple: "Voici Nêr, il sera devant vous, à partir d'aujourd'hui, le guide des princes." Et le peuple répondit à Mathusalem: "Qu'il le soit pour nous, et que la parole du Seigneur s'accomplisse, comme il te l'a dit !" Et pendant que Mathusalem parlait au peuple, son esprit se troublait, il plia les genoux et tendit ses bras vers le ciel, priant le Seigneur, et , comme il priait, son esprit sortit de lui. Et Noé et tout le peuple se hâtèrent de bâtir un tombeau pour Mathusalem, et ils placèrent pour lui l'encens et la canne et beaucoup de ce qui sanctifie. Et Nêr et le peuple allèrent lever le corps de Mathusalem, et ils le placèrent dans le tombeau qu'ils lui avaient bâti, et ils le recouvrirent. Et le peuple dit: "Béni a été Mathusalem à la face du Seigneur et à la face de tout le peuple." Et, de là, ils se rassemblèrent, et Nêr dit au peuple: "Hâtez-vous d'amener aujourd'hui le mouton et le taureau et la tourterelle et la colombe, pour que nous sacrifiions à la face du Seigneur, et réjouissez-vous aujourd'hui, puis allez dans vos maisons." Et le peuple obéit à Nêr le prêtre: ils se hâtèrent d'amener les victimes, et ils les lièrent à la tête de l'autel. Et Nêr prit le couteau du sacrificateur et il sacrifia à la face du Seigneur. Et le peuple se hâta de faire ce qui était prescrit, et ils se réjouirent: à la face du Seigneur, tout le jour, ils glorifièrent le Seigneur, le Dieu sauveur de Nêr, à la face du peuple. A partir de ce jour ce fut la paix et l'ordre sur toute la terre dans les jours de Nêr, pendant deux cent deux ans. Et après cela le peuple changea en s'écartant du Seigneur, et ils commencèrent à être envieux les uns des autres et le peuple s'agitait contre le peuple, et la nation se levait en guerre contre la nation, et il y eut un grand trouble. Et Nêr le prêtre l'entendit et s'en affligea grandement, et il dit dans son coeur: " Le temps est déjà proche des paroles que le Seigneur a dites à Mathusalem, le père de mon père."

Naissance miraculeuse de Melchisédech

LXX Et la femme de Nêr, Sophonim, stérile et qui n'avait pas donné d'enfant à Nêr, Sophonim était au temps de la vieillesse et au jour de la mort, et elle conçut dans son ventre. Or Nêr le prêtre n'avait pas dormi avec elle depuis le jour où le Seigneur l'avait placé à la face du peuple. Sophonim eut honte et se cacha tous les jours, et personne du peuple ne le sut. Et elle était dans les jours de l'enfantement, et Nêr se souvint de sa femme et l'appela à lui dans sa maison pour converser avec elle. Et Sophonim alla auprès de son mari, et voici, elle était enceinte au temps de l'enfantement. Et, la voyant, Nêr eut grande honte d'elle, et il lui dit: "Pourquoi as-tu fait cela, femme, et m'as- tu fait honte devant tout le peuple ? Et maintenant, écarte-toi de moi, va où tu as conçu la honte de ton ventre, pour que je ne souille pas mes mains sur toi et que je ne pèche pas devant le Seigneur !" Et Sophonim répondit à son mari et lui dit: "Voici, mon Seigneur, le temps de ma vieillesse, et il n'y a pas eu en moi d'ardeur de jeunesse et je ne sais pas comment a été conçue l'indécence de mon ventre." Nêr ne la crut pas, et Nêr lui dit une seconde fois: "Ecarte-toi de moi, de peur que je ne te frappe et que je ne pèche devant le Seigneur !" Et il arriva, comme Nêr parlait à sa femme, que Sophonim tomba aux pieds de Nêr et mourut. Et Nêr s'affligea grandement et dit dans son coeur: "Est-ce de ma parole que cela lui est arrivé? Et maintenant miséricordieux est le Seigneur éternel, puisque ma main n'a pas été sur elle." Et l'archange Gabriel apparut à Nêr et lui dit: "Ne pense pas que ta femme Sophonim soit morte à cause d'une faute. Cet enfant qui est né d'elle est un fruit juste, et que je recevrai au paradis, pour que tu ne sois pas le père d'un don de Dieu." Et Nêr se hâta de fermer la porte de sa maison et d'aller chez son frère Noé, et il lui raconta tout ce qui était arrivé à sa femme. Et Noé se hâta vers la chambre de son frère: et l'aspect de la femme de son frère était celui d'une morte, et ses entrailles au temps de l'enfantement. Et Noé dit à Nêr: "Ne te désole pas, mon frère Nêr, car le Seigneur a couvert aujourd'hui notre honte, puisque personne du peuple ne le sait; et maintenant hâtons-nous de l'enterrer, et le Seigneur couvrira notre indécence." Et ils placèrent Sophonim sur un lit, ils la vêtirent de vêtements noirs, et ils fermèrent la porte, et ils creusèrent une tombe en secret. Quand ils furent sortis vers sa tombe, l'enfant sortit de Sophonim morte, et il était assis sur le lit. Et Noé et Nêr s'effrayèrent fort: car l'enfant était achevé de corps, il parlait par sa bouche et bénissait le Seigneur. Noé et Nêr l'examinèrent, et ils dirent: "Ceci est du Seigneur, mon frère." Et voici, le sceau du sacerdoce était sur sa poitrine, et glorieux d'aspect. Et Noé dit à Nêr: "Frère, voici que le Seigneur renouvelle le tabernacle de la sanctification après nous." Et Nêr et Noé se hâtèrent de laver l'enfant, et ils le vêtirent des vêtements du sacerdoce. Et Nêr lui donna les pains consacrés, et il mangea. Et ils lui donnèrent le nom de Melchisédech. Et Noé et Nêr prirent le corps de Sophonim, ils lui enlevèrent les vêtements noirs, ils lavèrent son corps et la vêtirent de vêtements brillants et choisis. Et ils lui bâtirent un tombeau, et Noé, Nêr et Melchisédech allèrent l'ensevelir avec honneur publiquement. Et Noé dit à son frère: "Garde l'enfant dans le secret jusqu'au moment favorable, parce que le peuple est devenu méchant sur toute la terre, et s'ils le voient de quelque façon, ils le feront mourir." Et Noé s'en alla à sa demeure. Et voici toutes les iniquités se multiplièrent sur toute la terre dans les jours de Nêr. Et Nêr s'affligeait bien plus au sujet de l'enfant, et disait: "Que ferai-je de lui?" Et tendant ses bras vers le ciel, il invoqua le Seigneur et dit: "Hélas, Seigneur éternel, toutes les iniquités se sont multipliées sur la terre dans nos jours et moi, je connais que notre fin est proche. Et maintenant, Seigneur, quelle est la vision de cet enfant et quel est son destin, ou que ferai-je de lui pour qu'il ne soit pas retenu avec nous dans cette destruction?" Le Seigneur entendit Nêr, il lui apparut la nuit dans une vision, et il lui dit: "Voici que déjà, Nêr, la perdition est devenue grande sur la terre: je ne la souffrirai plus et ne la supporterai plus. Voici, je pense, moi, faire tomber bientôt une grande destruction sur la terre. Mais pour l'enfant ne t'afflige pas, Nêr, parce que j'enverrai dans peu de temps mon archistratège Michel, et il prendra l'enfant et le placera dans le paradis de l'Eden. Il ne périra pas avec ceux qui doivent périr, et moi, je l'ai montré, et il sera mon prêtre des prêtres, à jamais Melchisédech et je le sanctifierai, et je le changerai en un grand peuple qui me sanctifiera." Et Nêr, se levant de son songe, bénit le Seigneur qui s'était manifesté à lui, et dit: "Béni le Seigneur, le Dieu de nos pères, qui n'a pas donné le blâme à mon sacerdoce dans le sacerdoce de mes pères, parce que ta Parole a créé un grand prêtre dans la matrice de Sophonim, ma femme. Car je n'avais pas de descendance, et cet enfant me tiendra lieu de descendance, et il deviendra comme mon fils, et tu le comptera au nombre de tes serviteurs, de Soufi et Onoch et Rousi et Milam et Serouch et Arousan, Nail, et Hénoch et Mathusalem et ton serviteur Nêr, et Melchisédech sera la tête des prêtres dans une autre race. Je sais en effet que cette race-ci finira dans la confusion et que tous périront, et Noé, mon frère, sera conservé en ce jour pour la plantation et de sa race se lèvera un peuple nombreux, et Melchisédech deviendra la tête des prêtres dans un peuple que sert ton pouvoir monarchique, Seigneur."

Enlèvement de Melchisédech au paradis

LXXI Et il advient, quand l'enfant eut achevé quarante jours dans la demeure de Nêr, que le Seigneur dit à Michel: "Descends sur la terre auprès de Nêr le prêtre, et prends l'enfant Melchisédech qui est avec lui et place-le en garde dans le paradis de l'Eden ! Car déjà le temps approche, et moi, je vais lâcher toutes les eaux sur la terre, et tout ce qui est sur la terre périra, et je le restaurerai en une autre race, et Melchisédech sera la tête des prêtres dans cette race." Et Michel se hâta de descendre en volant de nuit. Et Nêr dormait sur son lit la nuit, et Michel lui apparut et lui dit: "Ainsi parle le Seigneur: remets-moi l'enfant que je t'ai confié !" Et Nêr ne reconnut pas celui qui lui parlait, et son coeur était troublé. "Est-ce que, dit-il, le peuple a été informé de l'enfant et le prendra et le tuera? Car le coeur du peuple est devenu pervers devant la face du Seigneur." Et il répondit à Michel et dit: "Il n'y a pas d'enfant chez moi, et je ne connais pas celui qui me parle." Et Michel lui répondit: "N'aie pas peur, Nêr, je suis l'archange du Seigneur ! Le Seigneur m'a envoyé, et voici, je prendrai ton enfant aujourd'hui et j'irai avec lui le placer dans le paradis de l'Eden." Et Nêr se souvint du premier songe, et il eut foi en Michel et lui répondit: "Béni est le Seigneur qui t'a envoyé aujourd'hui à moi, et maintenant bénis ton serviteur Nêr, et prends l'enfant et fais de lui tout ce qui t'a été dit." Et Michel prit l'enfant Melchisédech en cette nuit sut ses ailes, et il le plaça dans le paradis de l'Eden. Et Nêr se leva au matin et il alla dans l'abri, et il ne trouva pas l'enfant. Et ce fut pour Nêr une grande joie et un grand chagrin, parce que l'enfant lui tenait lieu de fils.